Transmusicales 2014 : Rencontre avec Clarens

Quelques heures avant son concert au Hall 8 du Parc des Expos pour la 36ème édition des Transmusicales, Ousseynou Cissé, bassiste de Juveniles qui a monté son projet solo Clarens, a accepté de répondre à nos questions.

Quand et comment a émergé l’idée d’un projet solo ?

L’idée a émergé en milieu de la tournée Juveniles, c’est à dire courant 2013. J’ai commencé à faire des petits tracks de mon côté, tout seul, dans le camion. J’ai ensuite fait écouter à JS, le chanteur de Juveniles’ et ensuite on a proposé ça à Yuksek.

La reconnaissance est ensuite arrivée très vite : comment as-tu vécu ça ?

C’était cool parce que c’est arrivé à un moment de pause. JS est en train de composer le deuxième album de Juveniles. Donc j’étais content de faire ça, j’ai vraiment bossé Clarensà fond, en sortant des morceaux.  Donc j’ai pas vu le temps passer. Mais j’ai vu l’accueil que ça a reçu et ça a été vraiment cool donc j’ai mis les bouchées double …. Et puis j’ai fait quelques concerts à Rennes, Calvi aussi avec le précédent line-up.

Comment s’est passé le travail avec Yuksek sur le label Partyfine ?

C’est juste le mec le plus cool de la terre… même un peu trop cool je dirais (rires). Je lui ai fait écouter mes démos et on a conclu de trois jours où je suis allé chez lui, à Reims, au studio, pour bosser les deux morceaux qui sont sortis (Trust et Pray). C’est une personne adorable, c’est vraiment très facile de travailler avec lui, il me demande tout le temps mon avis …

Où en est le projet Juveniles ?
Le deuxième album est en route, on sait pas trop quand il va sortir mais on bosse dessus.

Donc tu continues avec ce projet, malgré Clarens ?
Oui carrément, je le cris haut et fort : je continue encore Juveniles ! Ce sont vraiment deux projets parallèles.

Avec Clarens, tu prends une direction musicale plus éloignée de celle de Juveniles : c’est un style qui te ressemble plus, que tu apprécies plus ? 

Pas vraiment … si tu voyais ce que j’écoutais dans la vie … En fait j’écoute beaucoup de musiques extrêmes, de métal core, de trucs comme ça. En ce moment pour dire j’écoute qu’un disque et c’est un disque de métal. C’est peut-être ça d’ailleurs qui me pousse à faire des trucs un peu calme, tranquille. Et puis bien sûr il y a aussi toutes les influences que j’ai depuis longtemps comme le r’n’b, la soul des trucs comme ça, un peu plus soft.

A quand un nouveau projet de métal alors ?

J’aimerais trop (rires et imitation d’un métalleux).

Quels sont tes projets pour la suite ? Souhaites-tu sortir un album ou un EP ?

J’aimerais beaucoup sortir un album, peut-être pas directement, je pense encore sortir un ou deux titres puis me lancer.

Qu’est-ce que ça te fait de jouer aux Transmusicales ?

C’est assez fou parce que même si je vis à Rennes, j’y suis jamais allé. C’est la première fois que je vais au Parc Expo et ça sera sur la scène donc c’est légèrement flippant mais c’est quand même hyper cool en même temps. C’est un privilège (rires), j’ouvre le parc expo donc c’est quand même hyper cool. On a bossé un truc sympa donc je pense que ça va bien se passer.

Tes coups de cœur dans la programmation des Trans ?

Forever Pavot, DBFC, Money For Rope, Raury, Jungle By Night.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés