Une Nouvelle Amie, film qui va vous faire du bien

Adapté librement de la nouvelle Une amie qui vous veut du bien (The New Girlfriend) de Ruth Rendell, le nouveau film de François Ozon, Une Nouvelle Amie, est sûrement la perle du cinéma français de cette fin d’année. Il sort le 5 novembre et il ne faudra pas le rater.

Mars Distribution – Droits Réservés

Une Nouvelle Amie, qui à l’origine devait s’appeler Je Suis Une Femme, est l’histoire de Claire, une femme mariée qui perd sa meilleure amie d’enfance, Laura. Suite à ce tragique évènement, elle va rapidement s’approcher de la dépression, mais c’est alors qu’elle va découvrir un secret étonnant sur le mari de Laura. Pour donner une présence maternelle à son enfant, il se travestit et devient Virginia. Virginia va vite devenir une nouvelle amie pour Claire, même si cette dernière voit plus ça comme un jeu alors que David prend un réel plaisir à se travestir. Petit à petit, on découvre que David se cherche, il est en pleine quête identitaire pour « être une femme ». Pendant ce temps, Claire s’attache de plus en plus sentimentalement à cette Virginia, qui lui rappelle son amie Laura dont il n’est pas exclu qu’elle éprouvait de l’attirance pour cette dernière… Homme ou femme ? Homo ou hétéro ? Les deux ?

Entre fantasme et réalité, le scénario est assez tordu. On se pose des questions, on se perd dans les relations entre les personnages, on est à la limite du suspens narratif ! Puis on se retrouve et on finit par comprendre avec soulagement ce méli-mélo de sentiments et sexualités. C’est un vrai conte de fée que nous propose François Ozon, avec sa part de noirceur, de mélodrame, de comédie, pour un final digne des « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Homosexualité, travestissement, recherche identitaire, c’est de ces sujets qui font l’actualité que le film traite. Même si quand Ozon a commencé à penser cette histoire, il n’y avait pas encore de polémique à ce sujet. Avec Une Nouvelle Amie, où l’on rit avec les personnages, et pas des personnages, ou l’on pleure avec eux, où l’on s’attache vraiment à leurs histoires, le réalisateur espère pouvoir ouvrir les esprits et les idées du public. Ozon a filmé Virginia comme il filme les femmes, avec des gros plans très expressifs et les mettant en valeur. On se retrouve donc vite avec deux femmes qui occupent tout l’écran et nous emportent dans leurs sentiments.

Mars Distribution – Droits Réservés

Dans les rôles principaux, on trouve tout d’abord Anaïs Demoustier qui joue avec une grande justesse Claire, cette femme dans un drôle passage de sa vie. Se laissant aller vers la dépression, en chemise et pantalon elle contrasterait presque avec Romain Duris, qui joue David/Virginia, avec ses robes, talons hauts et maquillage soigné. Ce dernier est réellement exceptionnel dans ce rôle presque double. On pense à Guillaume Gallienne et le rôle de sa mère dans Les Garçons Et Guillaume, A Table ! mais  il est moins caricatural. Travesti, il est complètement crédible : effet de surprise passé, on ne peut pas se moquer de sa transformation. Au contraire, il arrive à nous émouvoir aux larmes notamment lors de la scène en boîte de nuit où il réalise qu’il aimerait vraiment s’assumer complètement en tant que femme. A leur côté, le mari de Claire est joué par Raphaël Personnaz, qui avait à la base été casté pour le rôle principal de David/Virginia. Côté musique, on retrouve avec assez d’étonnement le Hot N Cold de Katy Perry au côté de Une Femme Avec Toi de Nicole Croisille, un mélange parfait pour un film qui parle de la différence.

En somme, Une Nouvelle Amie est vraiment un très beau film, duquel on sort le sourire aux lèvres après tout ce que l’on a traversé avec les personnages de cette histoire et avec une envie de tolérance. Une réussite de plus dans la lignée des films de Ozon.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés