SOCIÉTÉ

Nous avons toutes les raisons de boycotter ce mondial

Liberté d’expression mise en péril, utilisation abusive de la force pour expulser les habitants de chez eux, le droit de manifester quasiment bafoué, l’armée et la police dans les favelas, etc… le constat est alarmant et nous donne toutes les raisons de boycotter ce mondial.

Certes, à notre niveau ce combat est vain. Oui c’est un coup d’épée dans l’eau. Mais peut-on laisser tout cela se produire sans réagir ? Pouvons nous rester passif face aux atrocités qui se déroulent et dont les médias ne parlent presque plus ? Peut-on encore faire semblant d’oublier cela pour regarder bien tranquillement un mondial qui a lieu dans des conditions scandaleuses ?

Parlons déjà de l’économie. Admettez que cela est ironique de voir un gouvernement incapable de donner un toit aux pauvres en prétextant un manque d’argent alors qu’il débloque des millions pour construire des stades pour le mondial et les Jeux Olympiques. Et l’on sait très bien que les retombées économiques (lorsqu’elles existent puisqu’un pays va parfois à la faillite pour l’organisation de tels événements, pensez à la Grèce avec les JO…) n’iront pas vers les plus démunis. C’est un argument fallacieux, mais puisque l’on parle des retombées du mondial, pourquoi les Brésiliens ne pourraient-ils pas utiliser une telle vitrine pour leurs combats sociaux ? On en vient à réprimer les grèves et les manifestations par la force dans une démocratie pour que des matchs de football puissent se tenir. C’est grave. Et le pire vient de Platini, président de l’UEFA qui demande aux Brésiliens de se taire bien gentiment pendant le mondial et de reprendre leurs revendications après. Tout est normal. A côté de ça les joueurs du Cameroun refusent de monter dans l’avion s’ils n’ont pas leurs primes. Ils ne sont pas du même monde.

Les problèmes économiques du sport qui est devenu une grande entreprise capitaliste sont une chose, mais le pire reste de bafouer à un tel niveau les droits humains. Le sport a clairement perdu sa valeur politique et le football a oublié d’où il vient. D’un sport populaire, il semble aujourd’hui être un sport de millionnaires qui n’hésitent pas à écraser les pauvres pour gagner toujours plus. Alors si le mondial permet toujours de rassembler tout un pays derrière son équipe et que cela offre de magnifiques souvenirs, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Allons demander aux habitants expulsés, aux sans-toits s’ils sont toujours derrière leur équipe. La beauté politique du sport qui permet de rassembler un peuple, de représenter une société (souvenez vous du black-blanc-beur), de voir des pays du tiers-monde s’imposer face aux grandes puissances économiques, cela n’existe plus. On est dans la phase écœurante du sport qui légitime des régimes totalitaires pour l’organisation d’une compétition, qui devient un enjeu de Guerre Froide, ou qui aujourd’hui fait d’une démocratie un régime où les droits de l’Homme en viennent à être bafoués. Alors oui c’est beau le sport, oui c’est agréable de vibrer pendant un match avec ses amis ou sa famille, oui c’est prenant et on a tous envie de regarder, mais franchement, quelle conscience avoir lorsque l’on sait tout cela ? Vous vous dites que regarder ou non ça ne changera rien. Effectivement, individuellement ça ne changera rien. Mais si petit à petit les voix se lèvent et se font entendre, si l’entreprise capitaliste perd de l’argent parce qu’elle ne fédère plus autant, si les dirigeants s’évertuent à faire changer les institutions sportives, on sera tous gagnants. Honnêtement, tout cela est de pire en pire. Les événements sportifs qui se préparent au Brésil, en Russie, au Qatar seront pires que ce mondial. Est-ce que l’on pourra encore fermer les yeux juste pour regarder du sport ? Est-ce qu’on pourra encore faire semblant de croire Poutine qui joue au démocrate deux mois avant les JO et qui reprend de plus belle son totalitarisme lorsque tout cela est fini ? Ne rien dire, ne rien faire, rester passif, c’est cautionner ce qu’il se passe. Que votre amour du sport prime sur votre conscience politique est un droit tout à fait respectable, mais si boycotter vous semble ridicule ou inutile, ne venez pas vous insurger après contre ce qui se passe ici ou là, parce que cela serait hypocrite.

You may also like

More in SOCIÉTÉ