J’étais à la première édition de l’Imaginarium Festival

Les 30 et 31 mai derniers a eu lieu la toute première édition (on espère pas la dernière !) de l’Imaginarium Festival, qui s’est déroulé à Compiègne, en Picardie. Si, si, un festival de musique rock et électro en Picardie, entre deux champs de betteraves !

Le festival a été organisé par une soixantaine de bénévoles, dont beaucoup étaient encore en études pendant ce temps. Je souhaite donc commencer cet article en applaudissant largement l’équipe organisatrice qui a travaillé très dur pour réaliser ce projet. Avec grand succès, puisque tout s’est déroulé sans accroc et de façon irréprochable. Un grand bravo !

Le festival est organisé sur deux grandes scènes, la plus petite sous un chapiteau. Plus de 7000 personnes sont accueillies sur les deux jours, pas si mal pour une première ! (Et pour un événement en Picardie, s’il vous plaît !)  Nous avons naturellement la présence d’un camping et de toutes les commodités. Le festival étant essentiellement étudiant, l’ambiance est géniale, tout le monde était très heureux d’être là pour écouter un maximum de musiques différentes. Aucun problème de sécurité ou de mecs relous. J’ai même pu obtenir un pass photo, alors que du bonheur.

En ce qui concerne la programmation, nous avons donc pu voir, aux côtés de Kaiser Chiefs et Fauve≠ :  Vitalic, Cats on Trees,  S-Crew, Biga*Ranx, Overwerk, Surkin, Faul, Jabberwocky, Breakbot&Irfane, The Lanskies, et bien d’autres encore, et notamment quelques uns de nos groupes régionaux qu’on affectionne tant, à qui a été offert la possibilité de se produire sur une vraie scène, pour la toute première fois pour eux. Spécial dédicace à Manouchette et Under The Crowd avec qui j’ai passé des moments plutôt sympas.

Petits ressentis perso sur quelques performances :

Je ne connaissais pas du tout les Lanskies, mais ils ont vraiment fait du bon rock, bien qu’ils ne soient pas connus. J’en garde un super souvenir. Le groupe de rap parisien S-Crew a livré une performance énergique, les gars ont tout donné et ça se sentait. Ils bougeaient tellement dans l’environnement sombre du chapiteau que je n’ai pas eu de photo correcte sur scène…

Petite interview posée des S-Crew backstage

 Cats on Trees était super sympa aussi, c’était vif et entraînant, une très bonne surprise pour moi qui m’attendais à un concert calme et posé. Pure ambiance dans la fosse, les chœurs étaient repris de toutes parts.

IMG_7394 copie
Cats on Trees (un batteur s’est glissé dans cette image, pouvez-vous le retrouver ?)

 Jabberwocky, groupe que je ne connaissais pas, m’a vraiment emballé, par la présence de la chanteuse en particulier et du groupe en général sur scène, de leur assurance et professionnalisme. Musicalement c’était parfait !

La chanteuse de Jabberwocky

Fauve a proposé comme d’habitude une scène avec projection d’images et de vidéos en arrière-plan, et a ouvert avec “De Ceux” un concert énergique, sincère, sans artifice. Le chanteur débitait ses paroles avec beaucoup d’émotion, de hargne parfois. Ça m’a un peu emporté “loin, tellement haut, en mode fusée…”

Festivalières abordant les couleurs de Fauve

Faul a vraiment envoyé du pâté ! Je n’avais pas d’attentes particulières, mais je suis allée rejoindre des amis dans la fosse, et l’ambiance était folle, la musique était riche, variée, gardant sa subtilité. Conquise.

Faul en mode p’tit casque là, je gère les beats

 Pour continuer sur un autre DJ, Vitalic a été à la hauteur de sa réputation, très professionnel. Le son impeccable, sans bavure.

Vitalic en mode haarrd, trop sérieux.

Kaiser Chiefs, tant attendus, ont électrisé l’assemblée avec Everyday I Love You Less And Less, et le frontman (entre deux jonglages de micro) a enflammé le public en bondissant de scène pour chanter à pleins poumons tout en tenant la main de certains festivaliers du 1er rang, debout sur les barrières qui retiennent la foule. À la fin de son set, devant une foule en délire et l’ensemble du staff, le chanteur n’a pas hésité à descendre dans la fosse pour faire s’asseoir tout le monde autour de lui, dans l’objectif de les faire sauter par la suite tous en même temps. C’était du délire.

Le chanteur de Kaiser Chiefs fait son show

En résumé, l’ambiance était au top, il faisait super beau sans faire trop chaud, les gens étaient ouverts d’esprit et super sympas (pour ceux avec qui j’ai discuté). J’ai croisé quelques artistes avec qui j’ai pu échanger quelques mots (Vitalic, S-Crew, Faul, entre autres) et tous ont trouvé le festival bien agréable.

En espérant une deuxième édition pour l’an prochain ! On y croit les gars.

Retrouvez davantage de photos sur le Flickr créé spécialement pour l’occasion.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés