MUSIQUE

Actu metalcore : avril-mai 2014

Nous allons, dans cet article, vous présenter les dernières sorties metalcore/djent (du 25 mars au 13 mai) très attendues par la rédaction.

Memphis May Fire sort son quatrième album, Unconditional le 25 mars dernier. Le groupe de metalcore de chez Rise Records nous dévoile un opus plutôt calme dans l’ensemble.

Sources : Google Images

Pochette de l’album Unconditional de Memphis May Fire

Avant sa sortie, le groupe avait annoncé que ce petit dernier allait montrer une ambiance beaucoup plus “théâtrale” telle une bande son de film :

“[It] Just shows maturity. The newest record is very theatrical. It almost feels like a movie soundtrack from start to finish. It’s really awesome. A lot of orchestra stuff playing a big role in the record. It’s just – it’s more mature. I think that our younger audience is going to love it – certain aspects of it – and our older audience is going to really appreciate how far we’ve come as artists. They’re really going to love the record too. It’s great.”

Suite à cette annonce nous nous attendions donc à un réel changement pour Unconditional comme après l’album Sleepwalking. Cependant, même si on remarque la présence d’une telle ambiance, en plus de l’orchestre, on retrouve des sonorités très proches de l’ancien album Challenger, ce qui nous a permis de découvrir de bons titres comme le single Sleepless Nights. Les deux autres singles sont No Ordinary Love et Beneath the Skin. Ce dernier album s’inscrit donc dans la continuité du précédent sans réelle surprise.

Fearless Records sort Punk goes 90’s vol 2, c’est le quinzième de la série des “Punk Goes…”, il est sorti le 1er avril 2014.

Sources : Google Images

Pochette de l’album Punk Goes 90s Vol.2

“Punk Goes…” est un concept lancé par Fearless Records qui consiste à réunir une compilation de reprises de chansons connues par des groupes de rock ou de metal. Dans cet opus, il s’agit de reprises de hits des années 90. Il a été annoncé par le single My Own Worst Enemy interprété par Get Scared d’après la version originale de LIT, le 7 janvier 2014. Les autres covers sont principalement Interstate Love Song par Memphis May Fire, d’après l’originale de Stone Temple Pilots, Closer revue par Asking Alexandria d’après Nine Inch Nails, All Star par Chunk ! No, Captain Chunk ! d’après la célèbre chanson originale de Smash Mouth et Gangsta’s Paradise reprise par Falling In Reverse d’après le hit de Coolio/L.V. Ce sont ces deux dernières qui nous ont le plus emballées, du fait que les chansons sont déjà mythiques des années 90 et que les artistes qui les reprennent ont su garder les mélodies des tracks tout en ajoutant des bons gros breakdowns.

For The Fallen Dreams sortent leur cinquième album Heavy Hearts le 4 avril chez Rise Records.

Sources : Google Images

Pochette de l’album Heavy Hearts de For The Fallen Dreams

Le groupe de Metalcore a connu de nombreux changements depuis ses débuts : avec  Changes (2008) et Relentless (2009), il s’inscrivait d’abord dans un registre plutôt deathcore. Mais depuis la collaboration de Tom Denney, ancien guitariste du célèbre groupe de post-hardcore américain A Day To Remember, For The Fallen Dreams se tourna vers un registre plus teinté de metalcore voire hardcore. Le son des guitares rappelle des sonorités punk, mais les breakdowns lourds et entraînants restent néanmoins présents. La voix n’est pratiquement jamais claire, ce qui en fait un album puissant. L’album est composé de 10 tracks ; mais il y en a pas véritablement qui sortent du lot. Même si le style est bon, une bonne composition musicale, de la puissance dans les riffs et la voix, cela reste trop linéaire. L’album commence en puissance avec Emerald Blue, une des chansons que l’on mettra dans le top de l’album. Puis, avec Bombay, l’album semble devenir plus mélodique, avec plus de riffs aiguës et rapides, mais pas de réelle différentiation entre les titres de l’album. On retiendra aussi Dream Eater, et son riff entraînant et sa voix claire au refrain. Finalement, ce dernier opus de groupe reste un bon album mais qui manque de “couleur”, ce qui nous empêche de faire ressortir des chansons “coup de cœur” du lot.

Rise Of The Lion est le quatrième album studio de Miss May I et sort le 25 avril chez Rise Records.

Source : Google Images

Pochette de l’album Rise Of The Lion de Miss May I

Le groupe de metalcore américain nous dévoile un album toujours aussi puissant que ses prédécesseurs avec toutefois un aspect un peu plus travaillé. On retrouve toujours le scream assez roque de Levi Benton mais cette fois-ci les chœurs du bassiste Ryan Neff sont plus présents, ce qui est un point positif pour Rise Of The Lion car son chant mélodieux apporte un bon équilibre dans la balance générale. Les singles sont Gone sorti le 27 février et Echoes le 1er avril. Quant aux chansons qui ont retenu notre attention, il y a Lunatik, You Want Me avec ses riffs hardcore et Hero With No Name qui nous a particulièrement plu avec son break de malade. Stereo et My Inferno sont les deux bonus tracks.

Miss May I participera au Rockstar Energy Drink Mayhem Festival qui se déroulera du 5 juillet au 10 aout avec entre autres Avenged Sevenfold, Korn, Asking Alexandria, Suicide Silence, Emmure et Trivium.

Un peu de djent avec Structures et leur album Live Through a window sorti également le 13 mai 2014.

Source : Google Images

Pochette de l’album Life Through a Window de Structures

Structures est un groupe de métal progressif/hardcore canadien. Formé en 2009, le groupe a fait évoluer son style à travers un premier EP puis un album, Divided by sorti le 25 octobre 2011. Structures, c’est 5 musiciens talentueux, rassemblant riffs puissants et scream décapant, le tout relevé par des riffs aigües mélodiques et des sons psychédéliques, d’où leur nomination au rang des groupes de djent du moment. Ils sont souvent comparés à Architects, un groupe de la même trempe venu tout droit d’Angleterre.

L’album est composé de 11 tracks dont 2 bonus, Follower en featuring avec Adrian Fitipaldes, le lead vocal du groupe Northlane, et Life throught a window. Dès la première chanson, Buried, on a le ton de l’album : une intro assez sombre, qui fait monter le tout crescendo jusqu’à un gros riff de guitare et du bon scream. Et la deuxième track, Nothing to lose, rehausse le ton avec un départ brutal. Tout l’album est donc dans l’ensemble assez bon, et s’il fallait relever des chansons, elles seraient Broken telephone, Earth gazing et The worst of both worlds avec son riff assez particulier et les chœurs façon punk hardcore. Cette dernière track a été réalisée en featuring avec Drew York, le chanteur de Stray from the Path (à écouter Badge & a Bullet, vous ne trouvez pas que la ressemblance avec RATM est frappante ?).

Cursed Sails, les petits nouveaux de chez Rise Records sortent, le 13 mai 2014, leur album intitulé Rotten Society.

Source : Google Images

Pochette de l’album Rotten Society de Cursed Sails

Mélange entre vieux punk hardcore à la Your Demise et du bon gros metalcore à la Bring Me The Horizon, ce groupe nous offre malgré tout un opus très original dans le genre metalcore. En effet, l’ambiance dégagée par les différentes “cassures” dans les rythmes ainsi que certains effets sur les guitares donne sa petite touche à Cursed Sail. Pour ce qui est des titres, le deuxième single Dead Daze envoie bien la patate comme il faut, étant la première chanson de Rotten Society elle donne un bon aperçu de ce qui vous attend. Le premier single Thunderbird est pas mal non plus avec son break très puissant ou encore With Malice Pt. 2 avec ses bon gros breakdowns. Si vous désirez un son un peu plus calme, The Great Gold Rush est parfaite pour vous. Au final, Rotten Society est une bonne surprise, même si leur petite touche personnelle ne plaira peu être pas à tout le monde, nous on va quand même continuer à écouter ce son qui déchire.

Enfin, toujours le 13 mai, la célèbre maison de disque Sumerian Records (Asking Alexandria, Born of Osiris, I See Stars, Structures) a réuni plusieurs artistes pour faire Sumerian Ceremonials – Florence + The Sphinx qui réunit des reprises du groupe Florence + The Machine.

Et voici maintenant les sorties les plus attendues de cet été.

Alter Bridge sortira une compilation de leurs concerts à Milan, Live in Milan le 3 juin, rappelons que ces derniers seront également présents le dimanche 22 juin sur la scène principale.

Puis le 10 juin sort l’album que nous attendons plus particulièrement, Real de The World Alive, ce sera leur troisième album, produit par Fearless Records.

Une petite parenthèse néo-métal avec Linkin Park qui, deux ans après Living Things, sortira l’album The Hunting Party le 17 juin.

Le célèbre groupe de deathcore américain Suicide Silence est de retour avec You Can’t Stop Me qui sortira le 11 juillet. Cet album marquera le retour du groupe suite à la mort du chanteur Mitch Lucker en 2012, Hernan “Eddie” Hermida, l’ancien chanteur de All Shall Perish, le remplace.

Enfin, à la rentrée le 5 septembre, In Flames sortira son onzième album : Siren Charms.

Auteur·rice·s

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE