SOCIÉTÉ

Un cauchemar devenu réalité : travailler l’été

            Ça y est ! C’est l’été, les résultats du BAC sont tombés, les inscriptions dans les études supérieures terminées et c’est l’heure d’un repos bien mérité !… Vraiment ? Eh bien chers amis, il est de mon devoir de vous prévenir, vous pouvez au cours de votre nouvelle vie estudiantine, être amenés à travailler … L’ÉTÉ !

            De nombreuses raisons peuvent pousser les étudiants à travailler durant des périodes plus ou moins longues pendant leurs vacances. Il peut s’agir de la pression familiale (autrement dit virer votre derrière du canapé), de l’appel des sirènes du capitalisme (votre méprisable appât du gain), de la fuite de l’ennui (5 mois de vacances c’est vraiment TRÈS long) ou bien encore de l’envie de découvrir le monde du travail (non c’est vrai ça doit bien exister !) Dans tous les cas, rangez votre maillot et enfilez donc un ravissant bleu de travail !

            Néanmoins, avant de s’embarquer pour de folles journées de travail il faut avant tout trouver le-dit travail. Et ce n’est pas une mince affaire pour un jeune comme vous, tout juste sorti du lycée et sans expérience professionnelle ! Il faudra donc vous plier à une certaine tradition = la rédaction et l’envoi de CV. C’est vrai qu’il est triste votre CV avec tout cet espace libre sous les mentions « Obtention du brevet et du Baccalauréat », aussi n’hésitez pas à « gonfler » celui-ci en mentionnant vos dons uniques pour l’ouverture des boîtes de conserve ou l’utilisation de la télécommande avec vos orteils. Il est certain que beaucoup de recruteurs seront enchantés de découvrir ces atouts incroyables !

            Allez, cette fois c’est fait, vous avez décroché un petit boulot d’été bien sympa. Malheureusement vous vous rendrez vite compte que les possibilités sont globalement assez limitées pour les étudiants (inutile de préciser que même Jean Sarkozy, fils de notre précédent président, n’a pas non plus décroché l’EHPAD durant ses années d’études !). Faisons donc un petit état des lieux des jobs que vous aurez l’incroyable opportunité de décrocher cet été et pourquoi pas ? ! les suivants également.

  • Le Baby-Sitting = eh oui, c’est une solution pratique : vous proposez vos services à la boulangerie du coin et on vous appelle pour que vous vous occupiez de chers bambins durant une soirée ou plus ! Comme c’est chouette vous dîtes-vous ! Mais méfiez-vous, les enfants sont vicieux ! Et non vous ne pourrez pas profiter de l’écran plat et des boissons du couple qui vous engage, parce que les enfants ne veulent pas aller dormir, veulent entendre une histoire, ont faim, soif ou même envie d’aller aux toilettes ! De quoi vous décider à ne pas fonder de famille mais plutôt d’ouvrir un élevage de chatons. Ces conclusions malheureuses sont applicables pour un job d’été similaire qu’est : animateur de colonie de vacances/centre aéré.
  • Les fast-food = c’est bien connu : servir des frites est LE job des étudiants par excellence. Certes vous sentirez la frite, glisserez sur de l’huile, oublierez les sauces barbecue ou les pailles et aurez affaire à des personnages affamés pas toujours des plus agréables mais n’oubliez pas de sourire parce que franchement, il y a des tonnes d’étudiants prêts à prendre votre place et qui seront plus efficaces et reconnaissants que vous, et allez donc remplir la machine à glaces on ne vous paye pas à rien faire tout de même ! La même impression de surexploitation de votre être peut se ressentir si vous êtes embauchés comme serveur dans un bar/restaurant.
  • Vendeurs de plage = si vous avez la chance d’habiter sur une des nombreuses côtes de notre cher pays, pourquoi ne tenteriez-vous pas votre chance comme vendeur ambulant ? Après tout ce sera comme être en vacances. Certes avec un chariot plein à craquer de glaces à demi fondues et autres beignets dégoulinants au chocolat mais c’est l’occasion de faire une étude sociologique très intéressante : quels touristes sont les plus friands de boissons ? Les hommes achètent-ils plus de sodas que les femmes ? C’est l’occasion de s’instruire tout en gagnant quelque argent ! S’instruire en gagnant son premier salaire est également possible si vous vous occupez d’une caisse dans un magasin : l’occasion aussi de découvrir que votre ancien prof de maths s’achète régulièrement des boas à plumes et que madame la proviseure porte des culottes amincissantes !

            Sachez tout de même que bien que votre job d’été vous semble légèrement rébarbatif, ennuyeux ou très lassant, il vous permet de rajouter une ligne sur votre prochain CV et surtout de financer quelques-uns des projets qui vous sont les plus chers et vous paraissaient inaccessibles !

             En vous souhaitant à tous un très bon été, mais surtout si on se croise, n’oubliez pas ma sauce barbecue !

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in SOCIÉTÉ