Main Square Festival : let’s rock in the Citadelle !

Parlons de ce premier week-end des vacances, non par ses départs en vacances (enfin un peu) mais par ses festivals ! Bien que Solidays donne le vrai “coup d’envoi” de la saison des festoches (comprenez : de la musique en live, de la déconne pendant quelques jours, de la détente…), on assiste à une bataille des festivals dès début juillet. Le lieu, la programmation, le camping, l’ambiance, etc, autant de critères pour choisir le festival idéal. Et tout naturellement, j’ai posé ma valise au Main Square Festival, qui se déroulait du 5 au 7 juillet dernier à Arras.

Déjà, le Main Square Festival, c’est synonyme de bonne prog’, comme en 2012 avec Pearl Jam, Kasabian, Florence + The Machine, Garbage, The XX ou encore Justice. Une édition qui pouvait concurrencer Rock Werchter (situé en Belgique et organisé le même week end que le MSF) ou des festivals anglais, or qui ne restera pas dans les annales du festival, vu sa baisse de fréquentation (75 000 cette année là contre 100 000 en 2011) due à la programmation, plus indie et au mauvais temps. Des détails que l’organisation du Main Square Festival a pris en compte, pour nous proposer cette année un line-up teinté de rock, électro, indie, pop, etc. Des grosses pointures, que ce soit Green Day, The Prodigy, 30 Seconds to Mars, Indochine ou Sting, des groupes qui fallait absolument voir ou revoir en live (The Hives, Asaf Avidan, Alt-J, Saez, Bloc Party, dEUS, C2C, La Femme, Lou Doillon ou Kendrick Lamar) et des découvertes comme Kodaline, Haim, Madeon ou Left Boy, voilà la bonne recette d’un festival !

Twin Forks @ Main Square Fesitval - Photo : Elise Verger
Twin Forks @ Main Square Fesitval – Photo : Elise Verger
Balthazar @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Balthazar @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

Le vendredi a commencé tranquillement, dès l’après midi, sur la Main Stage, avec la prestation de Twin Forks, de l’indie folk vraiment sympa, à tel point qu’on aurait eu l’impression de partir directement à la campagne, en Amérique du Nord, sans bouger d’un pied. Par contre on ne retiendra pas le live du groupe suivant, Rival Sons, un peu ennuyeux. Sur la Green Room, l’autre scène du festival, on a assisté à de jolies pépites : le son pop/rock alternatif belge de Balthazar, ainsi que les trois sœurs californiennes de Haim. Première claque en live. Du rock mélangé au R’n’B des nineties et à l’indie pop, un pur bonheur. Et autant dire que ces filles ont vraiment de l’avenir.

Biffy Clyro @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Biffy Clyro @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

On retourne sur la Main Stage pour regarder le live de Biffy Clyro, autre coup de cœur du vendredi. Venus pour présenter leur dernier opus Opposites, les écossais nous ont offert un set d’une heure plus qu’appréciable. Surement pour faire patienter les fans de 30 Seconds to Mars et Green Day. Mais l’événement de ce vendredi (pour les allergiques de rock, et les amoureux des sons alternatifs) n’était autre que Bloc Party, assurant l’un de leurs derniers concerts avant une énième pause (ou séparation) du groupe. Et ils n’ont pas déçu les nombreux festivaliers venus les admirer, avec un show dansant et énergique. Enfin, parlons de Green Day, à voir absolument une fois dans sa vie si ce n’est pas encore fait. Deux heures vingt de concert décoiffant, avec des américains survoltés à fond la caisse (on saluera le “Bisou bisou, I want to f*** !” de Billie Joe, totalement mémorable). Bref, entre Green Day et les fans français, c’est une belle histoire d’amour.

Bloc Party @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Bloc Party @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger
Green Day @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Green Day @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

Le lendemain, on file direct au Main Stage, pour assister (aux premiers rangs s’il vous plait !) aux concerts de Saez et The Hives, et on les attend au tournant. Or, c’était Mike & The Mechanics qui a ouvert le bal, et franchement, j’étais un peu déçue. Peut-être parce que leur musique ne m’attirait pas forcément (à part Over My Shoulder, sorti dans les nineties et que j’aime l’écouter occasionnellement, sans plus) et malgré le fait que c’est le side project de l’un des membres de Genesis, je me suis un peu ennuyée. Mais changeons de sujet. Le groupe suivant, Local Natives, a fait l’effet d’une petite bombe. Deuxième claque en live. Une indie rock-folk sympa, so californian, so hispter. Ouais ouais ouais.

Kodaline @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Kodaline @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger
Saez @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Saez @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

Puis au tour de Saez de présenter son nouvel album Miami sorti ce printemps dernier, avec quelques titres d’anciens albums (Marguerite, J’accuse…) en guise de set-list. Vraiment cool en live. Mais comme on dit, le calme avant la tempête. Pourquoi ? Les suédois de The Hives, groupe à jouer après Saez, allaient tout pulvériser sur leur passage. Vêtus de leurs costumes noirs, décor particulier (drap noir représentant un homme élégant avec une drôle d’expression, reliant avec des fils le nom du groupe), Pelle et sa bande ont mis le paquet côté ambiance. De Wait a Minute à Tick Tick Boom, ils ont enchaîné sans temps mort une set-list énergique et folle. On soulignera la phrase de Pelle pour son public français, répété plusieurs fois pendant le live “Madame ? Messieurs ? Madames et Messieurs ?”. Pour résumer la prog de la Green Room ce jour-là, Asaf Avidan aurait du être programmé sur la Grande Scène, vu le public venu en masse pour lui, Alt-J a déçu, tandis que le petit prodige de l’électro Madeon se démarque. Pareil pour les irlandais de Kodaline, qu’il va falloir surveiller de près. Et qu’en était-il pour Sting, tête d’affiche du jour ? Ambiance bon enfant, enchaînement entre reprises de son groupe The Police et compositions personnelles, un bon moment quoi.

Sting @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Sting @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

Dimanche. Dernier jour du festival, avec un joli line-up ce jour-là : Wax Tailor, La Femme, Kendrick Lamar, Stereophonics, Puggy… Mais le concert qui clôturait le festival et dont une bonne moitié des festivaliers étaient venus pour eux, c’était Indochine, dont le Main Square était leur seule date estivale de l’année, avant de reprendre les routes de France à la fin de l’année. Mais on  reviendra dessus plus tard. Pour commencer les festivités sur la Main Stage, l’américain Charles Bradley et ses “extraordinaires” ont donné un live mêlant soul et funk. Jolie découverte en tout cas, avant d’enchaîner avec Volbeat. Et dire que le métal (enfin l’heavy metal) et moi, ça fait deux. Mélangé avec un peu de rockabilly, ça passe mieux. C’est supportable, c’est cool, mais voilà, il y a mieux je trouve.

Charles Bradley & His Extraordinaires @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Charles Bradley & His Extraordinaires @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger
Volbeat @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Volbeat @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger

Ca tombe bien, j’aime beaucoup le groupe suivant, Puggy. C’est frais, sautillant, pas mal pour s’éclater en concert. Le groupe belge réunit les foules, à coups de tubes indie pop-rock comme To Win the World ou When you Know, dans la joie et la bonne humeur. Il est 19h30, le soleil brille encore, et Stereophonics prennent possession de la grande scène. Musicalement, j’aime beaucoup (surtout Indian Summer et Maybe Tomorrow notamment) mais côté interaction entre le groupe et le public (primordiale pour ma part), on s’en passera (presque inexistante). Quant à Archive, autre groupe anglais, le live était vraiment intéressant. Il y a ceux qui ont aimé (comme moi !) et ceux qui ont trouvé le live ennuyeux, attendant impatiemment la tête d’affiche. Et évidemment, dès les premières notes du live d’Indochine, c’est une ambiance de fou qui s’installe et ne quittera plus la foule du Main Stage pendant deux heures et quelques. Le festival s’achève avec le concert du groupe français en guise de cerise sur le gâteau, un petit feu d’artifice pour clôturer le tout, et 100 000 festivaliers, ex-aequo avec l’édition de 2011. Pour leurs dix ans en 2014, le festival prévoit du lourd côté programmation, et il va falloir surveiller.

Archive @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Archive @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger
Indochine @ Main Square Festival - Photo : Elise Verger
Indochine @ Main Square Festival – Photo : Elise Verger
Marion

La musique, c'est tout simplement ma vie. Mais j'aime aussi les séries, le cinéma, les bouquins ou la mode. Tout simplement !

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés