LITTÉRATURE

Le Classique du mois : Médée, Euripide

www.musanostra.fr

Ce mois-ci, nous avons choisi de vous présenter comme classique du mois une pièce particulièrement ancienne, puisque les tragédies d’Euripide naissaient à Athènes, au Vème siècle avant JC. Nous avons décidé d’aborder la plus célèbre de ses œuvres : Médée.

L’histoire de Médée est liée au Mythe de la Toison d’or : Jason et les Argonautes parviennent à dérober cet inestimable trésor grâce à l’aide de cette princesse de Colchide, qui n’a pas hésité à trahir sa famille (allant jusqu’à découper en morceaux son frère) et à s’enfuir pour Jason, dont elle est follement amoureuse. L’histoire aurait pu s’arrêter là si Jason ne l’avait pas ensuite lâchement abandonnée et s’était marié avec une autre. Médée, qui avait abandonné son pays et sa famille pour les beaux yeux de Jason, se retrouve donc plongée dans la solitude. C’est à ce moment-là que la pièce d’Euripide s’ouvre : Jason a sous-estimé les talents de magicienne de son ancienne amante, et les choses risquent d’aller très mal lorsqu’elle prend la décision de se venger très violemment. Nous vous laissons la surprise des sanglants méfaits que le personnage commettra durant la pièce.

L’ancienneté de la pièce peut faire frémir, mais vous auriez tort : la langue grecque (et donc sa traduction) utilisait des expressions beaucoup moins alambiquées que la langue française, et vous lirez cette pièce sans doute plus facilement que les Molière, Racine ou Musset que vous connaissez. Vous vous prendrez ainsi plus facilement dans le rythme de cette histoire noire.

Le thème même de la pièce n’est pas si poussiéreux qu’on le croirait. Vous voulez des preuves ? Le mal-être de Médée et sa violence ne sont pas si lointains : un célèbre groupe de grunge tire son nom du “trou dans l’âme” que ressent le personnage de Médée. Il s’agit de Hole, le groupe de la légendaire Courtney Love. De plus, cette pièce est souvent considérée comme le premier écrit féministe de l’histoire : Euripide a accordé une place majeure aux femmes dans cette œuvre et les paroles de Médée se révèlent lourdes en dénonciations à l’égard du monde de hommes et de leur domination. C’est d’ailleurs peut-être en raison de ce “modernisme” qu’Euripide perdit le concours où sa pièce avait été présentée.

www.voir.ca

www.gibertjoseph.com

Ces arguments vous auront, nous l’espérons vivement, encouragé à découvrir cette pièce, que vous pouvez vous procurer facilement en Librio ou lire gratuitement et légalement sur Wikisource.

N’ayez pas peur de Médée (la pièce, pas le personnage) et savourez cette tragédie agréable à lire, rythmée, marquante par sa violence, et dont la noirceur a inspiré jusqu’à un groupe rock des 90’s. Bonne lecture à tous !

Auteur·rice

Toulousain curieux, accro aux bouquins, à la musique, à la sauce piquante des pizzas.

    You may also like

    More in LITTÉRATURE