Écrans

E-Sports : guide pour sportifs paresseux

On part souvent du principe que les sportifs sont athlétiques, musclés ou encore actifs toute la journée. La majorité d’entre eux le sont. Mais certains résistent encore : les gamers. Vous allez probablement me dire qu’ils ne sont pas des sportifs, et vous n’auriez pas forcément tort. Ce sont ces athlètes d’un genre différent. Une nouvelle génération peut-être ? En tout cas, ils ne montrent pas moins de détermination ou de travail que les sportifs classiques, et pour cause : c’est un travail particulièrement lucratif, à condition comme toujours, d’être bon.

Un gamer, qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement le terme anglais pour joueur, rien de bien spécial là-dedans. Vous et moi pouvons le devenir, voire même le sommes déjà. Seule différence avec les e-athlètes : ils sont payés pour jouer. Poussé à un niveau professionnel, le jeu vidéo est devenu une vraie entreprise. Le joueur pro a plusieurs sources de revenus, parmi elles les tournois, le streaming ou encore les sponsors. Mais tous les jeux sont-ils profitables, ou simplement exploitables à un niveau professionnel ? Certainement pas.

En tête des jeux lucratifs se trouve un trio bien connu dans la communauté : Counter Strike, League of Legends et Starcraft. Ces trois jeux vous sont peut-être inconnus, c’est l’occasion de les découvrir.

Counter Strike

Counter Strike

 

 

Counter Strike, l’un des plus anciens jeux compétitifs, est un simple jeu de tir à la première personne (FPS), par équipes, terroristes contre anti-terroristes. Voilà maintenant dix ans que les professionnels s’affrontent sur le même jeu, c’est donc la scène où les joueurs sont les plus vieux – certains ont jusqu’à quarante ans.

 

 

 

 

Starcraft II

Starcraft II

Starcraft est l’un des jeux édités par Blizzard – créateurs du bien connu World Of Warcraft (WOW) – et pratiqué dans le monde entier. Le principe du jeu est simple : construire une armée suffisante pour réussir à dominer son adversaire sur une carte, le jeu pouvait se dérouler en un contre un, autant qu’a deux, trois ou quatre. Une scène particulièrement compétitive et tout aussi ancienne que Counter Strike. Le jeu est dominé par les coréens depuis maintenant de nombreuses années, et la preuve la plus flagrante est l’identité de l’ancien champion du monde : c’était une top-modèle coréenne qui détenait le titre mondial pendant quelques années.

 

League of Legends

League of Legends

 

Enfin League of Legends est un MOBA ( Multiplayer Online Battle Arena) qui a explosé depuis sa sortie il y a trois ans. Version très poussée d’un Tower Defense, le jeu a donné lieu à plusieurs tournois aux cagnottes alléchantes : près de cinq millions de dollars à décrocher la saison dernière.

 

 

League of Legends ou l’ascension vers le succès

 

Si l’on pourrait passer des heures entières à discuter de stratégies ou des tenants et aboutissants du jeu, il est plus intéressant de se concentrer sur les joueurs aux commandes. Puisque c’est un jeu d’équipe (à cinq contre cinq), les joueurs sont engagés ensemble par des équipes célèbres – ou non – puis sponsorisés. Certaines équipes sont déjà reconnues dans les autres jeux compétitifs, d’autres sont nées de League of Legends. Quant aux sponsors pour les équipes, ce sont majoritairement des marques d’ordinateurs ou accessoires électroniques qui se portent volontaires : qui cracherait sur une pareille publicité ?

Cette publicité se déroule donc durant les tournois, et pendant les sessions de streaming des joueurs.

Le terme streaming est déjà revenu trois fois dans le texte, il serait peut-être temps de l’expliquer ! Vous être probablement amateurs de séries télé, et votre péché mignon est d’en regarder à longueur de journée ? Pour satisfaire ce besoin, vous allez souvent sur des sites de visionnage en ligne, autrement appelé streaming. Les joueurs ne regardent pas les séries, mais ils jouent, et laissent les autres joueurs, souvent non professionnels, regarder leurs parties. Les pros parlent à leur audience, et interagissent avec eux à travers le chat. Pendant ces sessions de jeu, ils passent des publicités, par vagues de trois, et gagnent un certain montant par pub, multiplié par le nombre de personne visionnant ladite pub. Un gagne pain conséquent pour certains joueurs, plus adulés que d’autres, qui peuvent totaliser près de 40.000 personnes les regardant. A noter que le record d’audience pour un joueur unique se monte à 140.000 personnes, lors d’un événement particulier organisé par la communauté. Lors des tournois, l’audience peut monter jusqu’à plusieurs millions de téléspectateurs, du fait de la rediffusion par certains chaînes télévisées asiatiques (la finale du tournoi de l’année dernière avait rassemblé 8.000.000 de personnes environ).

 

Vous l’avez compris, c’est un métier lucratif. Mais ne vous faites pas d’illusions, comme beaucoup de sports et loisirs avec une dimension professionnelle, ce n’est pas accessible à grand monde.

 

Un sport comme les autres

 

Il faut également comprendre que la scène des e-sports est très compétitive, autant que peut l’être celle du football, du rugby ou autres sports célèbres. Avec cette compétitivité viennent les rivalités, les drames et autres événements propres au sport. Les départs et arrivées dans les équipes sont fréquents, et souvent accompagnés de débats enflammés sur internet ; le trashtalk (action de provoquer un ou plusieurs adversaires avec des propos plus ou moins agressifs) est de mise entre les fans des équipes, et les équipes elles-même. En un mot comme en mille, les e-sports se sont maintenant révélés être aussi passionnants que les sports classiques. C’est probablement là une adaptation du monde aux nouvelles technologies, avec de nouveaux sports.

Et pour ceux qui seraient sceptiques, l’argument principal est souvent l’inactivité des joueurs. Il faut savoir que la majorité de ces derniers sont entraînés par des coachs qui leur créent des emplois du temps sur mesure, qui allient exercice physique, mais également préparation tactique des matchs, et une alimentation équilibrée. Certains se sont même imposés un programme de sport : chaque mort dans le jeu (ce qui arrive fréquemment, mais devrait arriver le moins souvent possible), un nombre de pompes ou abdominaux sont spécifiés. Une façon comme une autre de faire son exercice régulièrement.

Auteur·rice

You may also like

More in Écrans