Les ciné-critiques du mois

Qu’êtes vous allés voir pour le Printemps du Cinéma ? Pas d’excuse pour l’avoir raté cette année avec tous ces bons ou moins bons mais éclectiques films du mois. Adaptation d’un conte de notre enfance, adaptations de livres, préquelle d’une histoire culte mais aussi inédits d’espionnage, de romance et de chanson : on trouve toujours un film à notre goût. A côté des Spring Breakers ou autres Jappeloup, voici les films qui ont fait le mois.

Passons le moins bon encore en premier : Hansel et Gretel … (Sorti le 06/03) Voilà un film qui n’a pas fait dans la publicité mensongère, puisqu’il propose un habile mélange entre côté fun et gun. Il est en effet loin de l’ancien conte d’Hansel et Gretel, puisque ces derniers ont grandi et ne pensent qu’à une chose : “dégommer” toutes les sorcières du monde. Et ça y va : arbalète multi-flèches et multidirectionnelles, bazooka, mitrailleur automatique gros calibre et même pelle, tout est bon pour faire saigner, transpercer, exploser ces ennemies maléfiques. Seulement, on ne voit que ça, du sang, un semblant de gore, de trash et ces Hansel et Gretel (pourtant interprétés bien sympathiquement par Jeremy Renner et Gemma Arterton) qui ont vraiment l’air de s’éclater dans ce job. Mais très vite, nous, on ne s’éclate plus. Devant notre écran on se demande vraiment quel est l’intérêt de ce film et on finit par voir qu’il n’en a pas. Dommage, mais au moins cet Hansel et Gretel : Chasseur de sorcières de Tommy Wirkola fait bien partie de ce genre assez peu défini qu’est la comédie horrifique.

A la place d’une comédie horrifique, mieux vaut voir cette comédie romantique : 20 Ans d’Ecart (Sorti le 06/03). C’est l’histoire d’Alice Lantins, bientôt la quarantaine, qui est en bonne voie pour obtenir le poste de rédactrice en chef de son magazine Rebelle. Seulement, son chef ne trouve pas qu’elle a assez l’esprit « rebelle », contrairement à une autre rédactrice assez givrée. C’est alors qu’Alice rencontre Balthazar, un jeune d’à peine 20 ans, avec qui elle va mimer une relation pour avoir une nouvelle image dans le magazine. Seulement, Balthazar, lui, ne rigole pas avec l’amour… Étonnante comédie romantique française, 20 ans d’écart se distingue tout d’abord par son casting : Virginie Efira est vraiment brillante et drôle dans ce rôle, et elle est accompagnée de Pierre Niney de la Comédie Française qui faisait ses (superbes) premiers pas dans un rôle principal au cinéma. On s’attache très vite à eux, on rit beaucoup, on s’attendrit … Bref, un film parfait pour passer un bon moment sans se prendre la tête !

Le cinéma français était encore à l’honneur avec Möbius. (Sorti le 27/02) Que dire de l’espionnage à la française, avec les géniaux Jean Dujardin et Cécile de France en tête d’affiche ? Eh bien que cela donne un film très réussi. Möbius d’Eric Rochant est un OVNI dans notre cinéma national, une histoire très réussie d’un officier des services secrets russes qui va recruter une financière pour son enquête sur un puissant homme d’affaire. Cette femme n’est pas inconnue des services secrets américains, néanmoins, entre elle et l’officier russe une passion va naître et les envahir … Pas très évident à résumer, ce film a ses passages un peu durs à suivre face à d’autres plutôt longuets (scènes d’amour entre les deux héros notamment). Toutefois, on se retrouve complètement pris dans ces tourments d’enquête et de passion, jusqu’à la fin plutôt marquante. Un film rare, à voir !

Sans transition, qui ne connait pas le Magicien d’Oz ? Ce film de 1939 adapté du roman éponyme de L. Frank Baum a été le plus vu du monde. Le Monde Fantastique d’Oz (sorti le 13/03) en est la préquelle et raconte comment Le Magicien est arrivé à Oz et a vaincu Theodora et Evadora, les deux Méchantes Sorcières, à l’aide de Glinda la Gentille Sorcière et du peuple d’Oz. Ces quatre principaux rôles sont assurés par Rachel Weisz, Mila Kunis, Michelle Williams et le superbe James Franco dans le rôle d’Oz. Avec un tel casting, on ne peut que s’attacher aux personnages, en plus de l’humour très présent et du côté épique qu’ils prennent. On pourrait regretter le coté trop “conte à la Disney” voire manichéen, mais il fallait bien coller avec l’histoire originale d’Oz, d’où les clichés de la méchante sorcière verte au long nez et de la belle gentille sorcière … Le plus : la 3D, qui semble toujours plus s’améliorer. Ici, le Monde Fantastique d’Oz commence par une séquence à l’ancienne, en 4:3 noir et blanc mais en 3D, avant de s’étaler sur tout l’écran en même temps que les couleurs apparaissent, histoire de faire le lien avec le premier film d’Oz qui, lui, était un des premiers en technicolor. En bref, un film pour les nostalgiques, les fans de fantastique, mais pas seulement.

Pour les fans de science-fiction, il y a Cloud Atlas. (Sorti le 13/03) Plus qu’un film, c’est une folle expérience sur écran. Nous sont proposées six histoires se déroulant à des époques différentes, étroitement liées par leurs personnages, qui ont tous une comète comme tache de naissance, leurs récits et leur symbolique sur l’humanité. Chacun à leur façon, ils découvrent le passé, influencent le futur, survivent au présent, le tout comme une symphonie de la Cartographie des Nuages, le livre de David Mitchell à l’origine du film. C’est avec une fluidité étonnante que ces six récits s’entremêlent, mélangeant les genres de la comédie à la science-fiction, et finissent par montrer tous leurs liens. Même au bout de 3 heures de film, l’émotion est toujours intense. Et il ne faut surtout pas zapper le générique : en effet, c’est là que l’on réalise que les acteurs avaient bien plus d’un seul rôle, et se retrouvaient presque dans toutes les histoires ! Un effet très déroutant, même si on a des doutes en regardant le film. Cloud Atlas a cette puissance qu’on ne retrouve pas souvent.

Coté outre-tombe, l’amour est de retour avec Warm Bodies (Sorti le 20/03) ! Après les vampires, les loup-garous et autres étranges créatures, voici qu’une humaine survivant à une contamination de zombies finit par tomber tendrement amoureuse de l’un d’entre eux. Ce zombie c’est R, et c’est après avoir mangé le cerveau du petit-ami de cette fille, Julie, qu’il se décide à la sauver et finit par avoir lui aussi des sentiments pour elle malgré son état. Va suivre alors toute une révolution pour la vie pouvant sauver le monde … Adaptée du roman de science-ficton Vivants d’Isaac Marion, cette histoire pourrait sembler bien niaise mais elle a quand même un bon fond sur l’humanité à sa fin et sur l’amour. Cependant ce n’est pas pour cela qu’il faut voir Warm Bodies mais pour sa vision originale des zombies, pour son humour décalé (en effet, le film est raconté sous le point de vue de R, assez différent du notre) et pour avoir sa dose d’amour salvateur sur écran. Après le film, préférez le livre.

Mais si votre truc c’est plus la musique, préférez Une Chanson Pour Ma Mère ! (Sorti le 27/03) Qui a dit que Dave était démodé ? En tout cas, ses titres sont intemporels et ont marqué toute une génération. Et c’est pour l’histoire d’une maman fan depuis cette époque là que Dave a accepté de jouer son propre rôle. Cette mère d’une grande famille est mourante, et alors que ses enfants et petits-enfants se réunissent, ils décident de lui offrir son rêve : rencontrer son idole Dave, voire qu’il lui écrive une chanson. Ce scénario bien sympathique est malheureusement un peu gâché par le cliché qu’est cette famille rurale, ou plutôt rustique, et l’exagération de certains personnages. Dave, lui, est très bien dans son rôle et se découvre un vrai potentiel comique au cinéma. Seulement on ne sait vraiment jamais si ce film est vraiment une comédie ou s’il doit tomber dans le mélodrame. Une Chanson Pour Ma Mère n’en est pas moins un film touchant et surtout très humain, qui donne envie de se rassembler en famille autant qu’en musique.

Pour en revenir aux contes en fin de mois, c’est Jack le Chasseur de Géants ! (Sorti le 27/03) Ce film est tout d’abord Jack et le Haricot Magique combiné à Jack le Tueur de Géants. Adaptation libre de ces deux contes donc, par Bryan Singer, Jack s’est transformé en blockbuster d’heroic-fantasy au style d’un Seigneur des Anneaux. Une princesse en quête d’aventure, se retrouve propulsée dans le monde aérien des Géants, particulièrement rancuniers des hommes, à bord d’un haricot magique planté malencontreusement par Jack. Il faut sauver la princesse, il faut éviter une invasion de Géants, voilà tout le concept. Face à une 3D plutôt bien réalisée et un bon réalisme des Géants, certains effets spéciaux font malheureusement mal aux yeux. On peut tout de même apprécier la musique et l’acteur principal, Nicholas Hoult, qui donne la touche de l’anti-héros par excellence. Jack Le Chasseur de Géants est pour les amateurs du genre, ou pour accompagner vos petits frères ou sœurs en manque d’aventures !

Et pour renouer avec un ancien amour, penchez pour Amour et Turbulences. (Sorti le 03/04) Quand des ex se retrouvent, 3 ans après leur rupture, côte à côte pour un vol de 7h : la rencontre est explosive ! Pleine de nostalgie et d’explications, puis annotée par d’autres passagers ou même le steward, et aussi perturbée par quelques turbulences, ces retrouvailles vont transformer leur vie. Le sympathique concept de cette comédie romantique est de comprendre la relation, et la rupture, de ces deux anciens amoureux par des flash-back du point de vue de chacun, qui finissent par les rapprocher à nouveau. Nicolas Bedos, le dramaturge, metteur en scène de théâtre et chroniqueur acéré, qui a réécrit le scénario et les dialogues du film, se lance en tant qu’acteur dans une comédie : et avec ce personnage-là de séducteur macho c’est plutôt bien réussi ! Ludivine Saigner, qui l’accompagne, et tout aussi drôle et pleine de tendresse. En somme, Amour et Turbulences est un film bien original, une romance comme tout le monde aime !

Si vous n’avez pas trouvé chaussure à votre pied en ce mois de mars, ne vous inquiétez pas : Avril sera lui aussi un mois plein de diversité cinématographique avec The Grandmaster, film hongkongais basé sur la vie d’un maître d’art martiaux, Oblivion avec Tom Cruise dans un monde post-apocalyptique, L’Écume Des Jours, adaptation du livre de Boris Vian avec un casting français de rêve, mais aussi Promised Land, Les Âmes Vagabondes, Les Croods, pour finir avec le très attendu Iron Man 3. A vos cinés !

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés