ART

Jef Aerosol

Jef Aerosol, Paris, 17e, Galerie ligne 13, 13 rue de la Condamine

Jef Aerosol, Sitting Kid, Paris, 17e, Galerie ligne 13, 13 rue de la Condamine

 Parlons street-art, un art que les jeunes pensent qu’il est le leur, que certains plus âgés ne considèrent pas comme de « l’art » et que d’autres, toutes générations confondues, adulent.
Ces derniers connaissent en général Jef Aérosol, ou Jean-François Perroy de son vrai nom, un de ces passionnés d’art, qui a fini dans la rue dans les années 1980, pochoirs à la main et la tête bourrée d’idées lumineuses. Même si les prémices de l’art urbain datent des années 1960, Jef en est un précurseur, issu de la “première vague” des street artists, tout comme le sont Bleck le Rat, Daniel Beaugeste ou Jérôme Mesnagers, qui ont eux aussi commencé à descendre dans la rue dans ces mêmes années.
Trente ans après, toujours fidèle au poste, le Nantais continue de sévir dans les espaces publics par delà le monde, une bombe vissée à la main. Nombreuses sont les icônes qui sont passées sous ses mains habiles et expertes et qui ont défilé pour nos beaux yeux au travers d’une multitude de villes, de Chicago à La Rochelle, en passant par la grande muraille de Chine ou Ljubljana (Slovénie). On y a par exemple retrouvé le bon visage de Gandhi, la classe d’Elvis, le charme de Bob Dylan, les lunettes rondes de Lennon, celles carrées de Woody Allen, le visage plein de modestie de l’Abbé Pierre, ou “le roi” du rap, Jay-Z … Des personnalités éclectiques qui représentent tous une partie de l’Histoire.
Les amateurs de street art auront sûrement remarqué d’autres personnages originaux et fidèles à son imaginaire, tel Chuuuttt ! ! !, représentant un visage de trois quart l’index posé sur les lèvres, image souvent croisée dans les rues parisiennes. Sitting kid, figure enfantine recroquevillée sur elle même, fait aussi partie de ses figures légendaires, de ces anonymes, de ces passants croisés jours après jours, que l’homme à la bombe aérosol aime représenter.
En dehors de son style particulier, Jef a une signature, une marque de fabrique, depuis le milieu des années 1980, que les regards acérés n’ont pu rater : une flèche apposée sur la plupart de ses pochoirs, dont le rouge permet de donner un peu de couleur aux noirs et blancs des silhouettes.
2013 ne dérogeant pas à la règle, et le street art étant depuis longtemps passé de la rue aux galeries, Jef Aerosol se retrouvera du 11 janvier au 2 mars 2013 à la Maison des Arts de Créteil pour un Solo Show intitulé (Get Your) Kicks. Cette exposition est principalement basée sur le monde de la musique. Des personnalités qui en ont fait l’Histoire au XXe siècle aux pochettes des 33 tours colorées, l’artiste propose un hommage à ces sonorités, principalement  au punk/rock qui l’ont marqué. Comme à son habitude, les anonymes de la rue ne seront pas mis de côté et seront largement présentés sous forme de sérigraphies ou de pochoirs, en noir et blanc, comme on ne peut que s’en douter. Qui pourra-t-on y croiser ? Sûrement une apparition furtive d’un Sid Vicious quelques instants réincarné ou la frimousse d’un Jimi Hendrix une nouvelle fois de passage sur Terre …
En plus de ces œuvres annoncées, une fresque géante en guise de création originale est réalisée in situ par le pochoiriste.
Pour les intéressés, l’entrée à l’expo est libre, et vous ne manquerez d’en sortir inspirée, plein de belles images dans la tête, avec une seule idée obsédante et récurrente, devenir un artiste …

Auteur·rice

En amour avec la diversité artistique, immergée dans les images et les sonorités, en quête d'une fameuse culture hybride, à la croisée des idées. Sur la route et sur les rails, entre la France et les festivals.

You may also like

More in ART