SOCIÉTÉ

L’édito politique : Lettre à France

   C’est la saison des lettres ouvertes parait-il. Chacun prend sa plume pour s’épancher sur tel ou tel sujet, plus ou moins important ou intéressant d’ailleurs. La mienne s’adresse à la France, et plus particulièrement à ceux qui la gouvernent et la gouvernaient. 2012 fut une année politiquement chargée, nous en avons parlé le mois dernier. C’était l’année de l’élection, de la transition et donc, de l’apprentissage pour les socialistes au pouvoir. 2013 devrait, selon les promesses de campagne, être celle du changement, de l’espérance et du redressement. Sans faire d’idéologie et quand on présente ses vœux, on peut ne souhaiter que le succès à ceux qui seront aux affaires durant les cinq prochaines années. Il serait idiot de vouloir le malheur de son pays, quand tout va déjà si mal, quand tant de gens sont dans la souffrance, quand l’Europe a du mal à se relever d’une crise qui est déjà dans sa cinquième année. Alors chère France, je te souhaite la santé (parce que c’est le plus important !) pour cette année 2013, et j’espère que tes responsables feront tout pour ton prompt rétablissement. J’espère aussi que ceux qui expliquent qu’ils se battent en ton unique nom et dans ton seul intérêt alors qu’ils ne font qu’attiser la haine seront percés à jour. Il est temps, chère France, de montrer par tes nombreux talents et ressources que c’est toi qui donne à l’Europe son souffle et son dynamisme.

   Chère France, j’espère aussi qu’on va enfin se rappeler que la politique pour te gouverner et son commentaire nécessitent de la mesure. Toi chère France qui a cette espèce de peur de la gauche, cette peur qui donne l’impression qu’elle n’est pas légitime chez toi. “Les amateurs” disent les journalistes. Ayrault a un souci d’autorité, Hollande ne sait pas être de gauche, ce gouvernement ne sait pas où il va. Le commentaire est nécessaire. La dignité et le souci de l’objectivité le sont aussi. Parmi tous ses défauts, ce gouvernement trouvera peut-être une solution à la torpeur dans laquelle tu es entraînée  J’espère que l’opposition à ce gouvernement se ressaisira et que la droite républicaine renaîtra de ses cendres pour s’élever en rempart contre les relents nationalistes malsains, incarnés par le Front National de Marine Le Pen. Parce que ton histoire chère France nous a assez renseigné sur le fait que tu t’en es toujours beaucoup mieux sortie quand tu t’es tournée vers tes voisins, leurs cultures, que lorsque tu t’es recroquevillée sur toi-même.

   Chère France et chers Français, je vous souhaite une belle année 2013. Santé, bonheur et réussite à tous. Et que vive encore longtemps la politique, pour que nous puissions la commenter, que nous puissions en être fier, plutôt que de la rabaisser en permanence, que l’on sorte du “tous pourris” ou du “Hollande-bashing” comme nous devions sortir du “Sarkozy-bashing”. Chère France, nous t’aimons tous très fort. Et c’est peut-être pour ça qu’ils se battent autant pour toi.

Auteur·rice

You may also like

More in SOCIÉTÉ