MUSIQUE

GiedRé : “Je sais vachement bien cuire le Ebly”

Tu ne connais pas bien cette chanteuse, n’arrives pas à la cerner,  te poses de multiples questions sur elle, son univers, ses chansons et aimerais assouvir ta curiosité ?l’avons eu en ligne en exclusivité pour vous, ne pouvant répondre à toutes vos questions, un savant système de numéros choisis par notre interlocutrice a été mis en place.

Découvre GiedRé avec des questions (pertinentes) au hasard ;-)

Une interview riche en émotions, en eau de source et en confidences !

Shrtttch/Bruit de téléphone – accord technique

(D’abord, je voudrais la question numéro 5)

5- Comment procèdes-tu pour l’écriture de tes textes, -donc ce n’est pas la question la plus drôle- (désolée)

G : Ah si elle est très très drôle, moi je trouve qu’elle est très drôle, on voit tout ton sens de l’humour là-dedans. Comment je procède ? Bah (hésitation) j’ai des trucs dans ma tête, et après je me dis “oh, vite, il faut trop que je les écrive”, alors je prends un stylo, et un papier, et ma guitare, et je écris. (C’est pas une faute lol …). Voilà, en général ça se passe comme ça.

56- Parle-nous de ta relation avec Johnny Hallyday [référence au roman-photo du nouvel album de GiedRé, NDLR]

G : Ma relation avec Johnny, ohhhhhh. Je suis obligée ? J’ai vraiment pas envie d’en parler aujourd’hui, parce qu’en fait je l’ai eu au téléphone tout à l’heure et ça ne s’est pas très bien passé.

J : Ah d’accord, désolée.

57- Quelle est ta plus grande honte ?

G : Ma plus grande honte ? Hen pfff, j’en ai tellement (rires) y’en a même plus de grandes tu sais, elles sont toutes égales maintenant. Je vais de honte en honte.

J : Et tu peux pas en raconter une, en exclusivité totale ?

G : En exclusivité totale ? Ohh pff, en fait ouais, j’ai arrêté d’avoir honte, je crois. C’est vrai en plus. J’avais tellement de raisons d’avoir honte tout le temps que je me suis dit : il faut que j’arrête. Et maintenant, j’ai plus honte.

47- Qu’est-ce que tu écoutes comme musique, et que conseilles-tu d’écouter à nos fidèles lecteurs ? (ton neutre de présentatrice)

G : Est-ce que je dois répondre comme tu poses les questions ?

J : Oui (rires)

G : Est-ce que je dois dire “hmmm ma foi, quand je me lève le matin et que je me réveille j’aime bien écouter des musiques qui mettent la pêche”, faut que je réponde comme ça ?

J : Oui, comme tu veux.

G : Heu alors j’écoute plein de truc vraiment hyper différents, je vais écouter autant, je sais pas, les chansons de Jean Yanne, que tu vois, genre, l’album de Stupéflip, ou alors, j’en sais rien, vraiment tout donc c’est tés hétéroclite.

18- Si tu devais te définir en quelques mots ? [c’est une question courte]

G : Si je devais me définir en quelques mots ? Et ben je serais bien dans la merde, si je devais faire ça.

J : On va pas te le demander du coup (on avait envisagé cette réponse).

G : C’est gentil.

3- La prostitution et l’univers de la sexualité (poupées gonflables …) est aussi très présent dans ton univers artistique, quelles en sont les raisons ?

G : Quelles en sont les raisons… Je sais pas, en fait moi j’aime bien… Enfin, moi ce qui m’intéresse c’est les gens quand ils se contrôlent pas, tu vois, et que ils sont vraiment comme ils sont dedans, en vrai, tu vois. Et sans codes sociaux et tout ça. Et je crois que la sexualité c’est l’un des derniers trucs qui reste où t’es plus instinctif que réfléchi. Enfin je crois. Enfin quoique, parfois ça peut être très intello aussi. Et la prostitution… Ouais bah je pense que si un jour j’ai genre plein de sous le premier truc que je ferais c’est que j’ouvrirais une maison close, même si c’est interdit, mais comme j’aurais plein de sous ils auraient rien le droit de dire parce que quand tu as plein de sous t’a le droit de faire les trucs quand même.

25- Peux-tu nous en dire plus sur Jean-Chat, un membre de ta troupe (un chat douteux) ? Il m’intrigue fortement.

G : Ohhh Jean-Chat j’aime trop. Bah Jean-Chat bah c’est mon gros chat, mon gros chat que j’ai mis avec son petit couteau, et il essaye de taper un peu l’espèce de Igor qui est un petit ami. Et je l’aime trop. Parfois les gens ils pensent qu’il est un peu russe, je sais pas pourquoi, mais en vrai il est tendre. Je sais qu’il y a des blogs sur Jean-Chat et tout, et Jean-Chat a Skyblog.

J : C’est vrai ?

G : Bah ouais, j’en suis sûre.

J : J’irais voir alors.

G : En tout cas c’est ce que je lui dis quand il est un peu en mal de célébrité.

45- Étais-ce difficile d’entrer dans la sphère musicale comme vous l’avez fait ? Sans avoir recours aux médias, etc.

G : Donc là tu me vouvoies … Parce que tout d’un coup, tu me respectes. Est-ce que c’était difficile ? Bah non parce que j’ai eu je crois beaucoup de chance … J’ai eu beaucoup de chance et j’ai eu des gens qui m’ont suivi genre tout de suite, tu vois, alors que j’avais même pas d’album, j’avais rien. J’avais même quasi pas de scène ou quoi, donc c’était pas difficile après  sa dépend de ton ambition je pense, tu vois, si je demande, trop, être une vedette et genre des trucs comme ça, ça existe, je pense que c’est mieux de passer par les chemins plus classiques. Mais en tout cas pour moi c’était bien mieux de faire comme ça, enfin j’ai préféré.

J : Attend il y a des gens du public qui me demandent des questions à coté donc…

G : Bah frappe les, frappe les au visage !

[Je m’exécute]

32- Quand et dans quel contexte as-tu découvert les caches-anus ?

G : Non mais ça, trop bien quoi : Y devait être hmmm quatre heures du matin ou quelque chose comme ça, et tu sais c’est le moment où, tu sais, plus rien n’existe, même plus ton cerveau et tout et où tu te dis “tiens, si j’allumais la télévision” et j’ai allumé la télé et il y avait une dame qui, tu sais c’était les émissions trop folles genre euh “je préfère mon chien a toute ma famille”, tu sais les émission comme ça, et donc c’était une nana qui avait un caniche et elle l’aimait trop et elle faisait tout dans sa vie pour lui, et elle lui avait acheté un cache-anus (rire) et elle en parlait, on la voyait trop mettre le cache-anus et elle disait “oui alors, quand Josette a son cache-anus ben je trouves que c’est quand même mieux puisque elle est plus pudique et tout” (rire rauque du public) et franchement, j’ai eu envie de pleurer (autres rires). Nan mais vraiment je me suis dit “trop bien”, fin genre vraiment parce que vraiment trop bien la vie. Tu sais genre y’a des gens ils dorment dans leur vomis et tout mais en même temps y’a quand même des caches anus donc, t’sais, sa répare des choses.

J : Et donc, tu en as acheté un ? [Je l’avais déjà interrompue dans sa tirade pour lui demander, honte à mwa ;$$$]

G : Oh non et, je t’ais entendu, ça commence à bien faire !

37- Quelle est la plus sympathique des contrées que tu as visité ? Et quel public a été le meilleur

G : Hmmmmm… Je dois dire que le public du nord est quand même assez vraiment cool, après peut-être c’est parce qu’il se reconnaisse vraiment dans mes chansons, et que ils se disent que je parle de leurs vrai vie tu vois (rire chelou en arrière-plan), je pense que ça doit jouer. Donc j’aime beaucoup jouer dans le nord. Vraiment. Et après, euh c’est sûr que comme je voyage pas mal pour les concerts je découvre des endroits étonnants, et parfois très beau, et parfois des qui font peur (rire). Mais ouais, je découvre plein d’endroits cool. Genre là j’étais à la réunion par exemple, et c’étais fou. Ou au canada aussi.

10- Quel objet rêverais-tu de posséder ?

G : Quel objet… J’aimerais trop avoir des patins à roulettes avec quatre roux tu sais. J’aimerais trop.  Ouais, mon rêve du moment.

[Problèmes techniques téléphoniques]

15- As-tu d’autre don dans la vie que celui de l’écriture et de la composition, et qu’aimerais tu savoir-faire en particulier ?

G : J’ai un don, c’est que je sais vachement bien cuire le Ebly (c’est une marque de blé NDLR, perso je savais pas non plus mais j’ai coupé le passage explicatif), c’est trop bien, et je sais vachement bien le cuire genre je le cuis toujours parfaitement. C’est fou ! Sans minuterie, sans rien.

J : C’est une nouvelle raison de t’admirer [ton de goupil flatteur]

G : C’est vrai j’aimerais bien que les gens me voue une adoration pour ma parfaite cuisson du Ebly.

J : Eh bien peut être grâce à cette interview…

G : Oui, est ce que vous pourriez peut-être le mettre en avant

20- Quel est ton film préféré ?

G : Mon film préféré ? Alors ça c’est vachement dur comme question… Bah nan c’est trop dur parce que après les autres films ils vont être trop tristes que je les ai pas choisis.

J : Oui, ils vont surement être jaloux. Tu peux choisir un autre numéro.

25- Je l’ai déjà dit non ?

J : Oui 25 c’était celui sur Jean-Chat.

Ahhh jean-chat

[…]

3- Tes chansons te font-elles rire ?

G : Euuuh, bahhh, ouais je crois. Ah bah je crois, bah ouais, enfin en tout cas, les chansons a personnages et tout ça. Mes petits personnage ils me font trop rigoler, genre tu sais les amis de la bande a Jacky ils font trop des blagues tout le temps, tu sais genre c’est vraiment des boute-en-train, alors ils me font trop rigoler. Ils aiment trop faire des trucs et ça me fait rire.

60- Aimes-tu Laurent Ruquier ? (comme vous avez pu le constater les questions, passée la cinquantaine, dévient dangereusement du sujet principal, celle-ci était une référence à l’une des personnalités préféré du boss suprême Bapthev, NDLR)

G : Air pas du tout inspiré. Euh, bah, j’sais pas… J’men fou (rire du public) -interlude avec manager (prononcé avec accent anglais accentué) qui va au toilette- Euh, Laurent Ruquier, je m’en fou. Ouais je m’en fou vraiment.

61- Aimes-tu les soirées disco ?

G : Genre comme chez Boris ? (OUI collectif en arrière-plan). Euh bah ouais je crois que c’est cool ! Je crois que c’est cool les soirées disco, mais j’aime pas les soirées ou du coup comme c’est disco les gens ils mettent des perruques ou des choses comme ça.

Gens du public (composé de quatre personnes, NDLR)- Ouais, c’est moche. Ou des pantalons moulant, en paillettes…

G : Ouais, ça c’est nan, ça c’est interdit. (Rire)

41- Es-tu satisfaite de l’image que tu donnes de toi même au monde entier ?

G : Au monde entier ? Est-ce que l’on peut parler d’univers ? Je préfèrerais que l’on parle de l’univers. (Voix en arrière-plan : de la gaaalaaaxy) Donc tu vois, je préfèrerais inclure les autres planètes et tout. Euh, bah je sais pas trop l’image que je donne de moi, enfin j’en ai aucune idée… Je crois que tu pourrais plus me renseigner que moi.

39- Qu’est ce qui selon toi manque à tes chansons ? Sur quel point n’es-tu pas satisfaite de ce que tu as produit ?

G : Hmmmm. Je pense que se serais bien que j’arrive à jouer d’autres accords. (Rire public) Parce que je vais sentir vite la limite de “do, mi mineur ré sol”. Même si maintenant, je sais faire un fa dièse mineur (“wouahhhh” d’admiration en arrière-plan). Ouais, ouais, merci beaucoup (ton humble). C’est des applaudissements que j’entends derrière ? Merci beaucoup. Donc oui voilà, je pense que se serais bien si j’arrivais à jouer, peut-être, un sixième accord. Et puis il y a des chansons que j’ai écrit il y a longtemps dont je suis pas, comment dire, que je penses que j’aurais pu écrire mieux ou quoi, mais bon, tant pis…

J : Tu n’as pas de regret… ( ?)

G : Bah tu sais comme disait Patrick Bruel, mieux vaut avoir des remords que des regrets. (Ton inspiré)

Public : Il a raison

G : Patrick Bruel a toujours raison de toute façon.

7- Milites-tu pour certaines choses ?

G : Hmmm, militer genre dans la rue avec des pancartes ?

J : Par exemple oui, avec des drapeaux et tout

G : Militer pas dans la rue parce que j’aime pas la foule mais ouais j’crois qu’il y a des trucs qui sont assez important pour moi

Public- Genre quoi ?

G : Bah genre le droit des handicapés à avoir une sexualité.

18- Quel sont tes passions dans la vie ? Se reflète-t-elle dans tes chansons ?

G : Mes passions dans la vie ? (ton étonné)

J : Oui, genre la natation et tout

G : Hmmm la natation, bah en vrai j’aime trop nager mais un jour j’ai mis des lunettes pour aller à la piscine et du coup j’ai vu dans quoi je nager, et j’y suis plus jamais retourné. Donc voilà, c’est plus une passion. Après, heu je sais pas, je crois que j’aime bien regarder les gens.

-bonjour en arrière-plan-

J : Oh j’ai entendu un bonjour (interrogation de notre part)

G : Ouais, j’fais semblant qu’il y ai des gens qui me disent bonjour pour que vous pensez que je suis populaire. Pour vous impressioner un peu. Comme les gangstas.

17- Est ce que les phrases et expression sympathiques que tu utilises sur internet sont cherchées à l’avance ou elles te viennent naturellement ?

G : Mes phrases sur internet ? Oh bas euh non ! Bah non, je mets ce que j’ai envie de mettre sur le moment, (rire) oh ce serais horrible sinon, t’imagine, je me mets des mémos (rire) dans mon téléphone : “oh surtout dimanche à 17heure mettre…” oh non, je mets ce que j’ai envie de mettre sur le moment.

9- Avec ta façon d’écrire, tes musiques, ton style vestimentaire, le design de tes productions  (internet, cd), tes amis, les thermes que tu abordes, c’est tout un univers que tu as créé et qui te caractérise, étais-ce difficile à créer ou cela est-il venu naturellement ? N’as-tu pas peur de t’enfermer dedans ? Comptes-tu par la suite produire des choses différentes et sortir de cet univers où le faire évoluer ?

G : Bah c’est pas un truc que j’ai construit, fin, comment dire, étant donné que j’avais pas du tout prévu, tu vois, de le faire en vrai, d’être là en vrai, et de chanter devant des vrais gens et pas devant des ivrognes dans un bistrots et tout, c’est pas un truc auquel j’ai réfléchis tu vois, je me suis pas dit “oh, ce serais trop bien que genre j’ai un copain qui s’appelle Jean-Chat” fin, j’ai eu la chance de pas avoir d’ambition et du coup de toujours faire juste ce que je voulais, et heu et voilà, et après, du coup tu sais-je penses que quand… Est-ce que j’ai peur de m’enfermer dans mon univers ? Non, bah je sais pas, je ne crois pas, si un jour je sens que je suis enfermé dans un truc bah j’ouvrirais la porte, et je sortirais et j’irais ailleurs tu vois ? Je penses que tu peux pas vraiment te tromper, tu fais pas de calculs tu peux pas te tromper quoi.

Question de Solène : Comment est-tu habillée ?

G : Là, tout de suite ? Alors, oh là là putain, aujourd’hui j’ai mis des santiags, rose, genre elle sont trop belle et elle font trop clac-clac quand je marches avec -nous fait le bruit en direct live- par rapport à ma conversation ave Johny, bah j’ai sorti mes santiags, et j’ai une robe rouge avec un petit col en dentelle blanc, et j’ai un petit (ne pas prononcer de “t” avant) agneau autour du cou, un arrosoir et un râteau comme boucle d’oreille. C’est joli. (Réflexion légèrement vaseuse de ma part… “Pour faire du jardinage” : LOOOOOL -en vrai je suis comme sa a le réentendre : ;$$$$$)

12- Est-ce que tu manges équilibré ?

G : Euuuuh, sa dépend de si j’ai beaucoup bu la veille ou pas, mais en général j’crois, ouais. Tu sais je suis végétarienne je suis relou tout ça.

Public : (Air étonné) C’est vrai ? Tu ne manges pas de pâté, rien ?

G : Ouais, c’est vrai. Sauf des fois, d’un coup… Je crois que j’ai perdu 10 point de style quoi.

Question de Baptiste : Est-ce que tu t’intéresses à la politique ?

G : Euh dans un certain sens oui, fin je m’intéresse pas à la politique tel qu’on nous la présente, mais euh ouais, fin, au poli… Ouais, fin je sais pas. Moi je suis un peu anarchiste donc tous là je m’en fou, fin voilà c’est faux. Juste faut arrêter et tout recommencer à zéro. Donc oui, je m’y intéresse, mais pas à celle qu’on nous présente.

Question de Johanne : Est-ce que tu as lu gargantua ?

G : Ouais j’ai lu gargantua. Y’a plein de caca et il s’essuie avec des petits oiseaux et tout. Trop mignon.

46- Certains sites et forums douteux comparent tes chansons à celles de Max Boublil ou Didier Super. Qu’en penses-tu ?

G : Bah si ils comparent mes chansons à celles de Max Boublil c’est que quelque part j’ai pas bien fait mon travail, je crois (rire), parce que je crois que c’est pas vraiment comparable donc si il les compare c’est qu’ils ont forcément raison, fin eux, en tout cas, dans leur tête. Et celle de Didier Super bah euh oui je peux comprendre bien sûr c’est, comment dire, on a les même intérêts, et je pense qu’on fait pas pareil, on n’a pas la même forme, mais je pense que sur le fond on a beaucoup de point commun.

Une autre question : Tu as une page Wikipédia ?

G : Il parait, c’est ce qu’il se dit sur Paris…

Que penses-tu de Wikipédia ?

G : Ce que je pense de Wikipédia… Bah je pense que ça a un côté vraiment extraordinaire et que tout le monde peut avoir, avec un accès ADSL, accès au savoir et voilà après, je sais pas, je pense qu’il faut avoir plus de sources que juste Wikipédia… C’est pas non plus la bible quoi. Mais je trouve que c’est super que sa existe.

Avant dernière question : Est-ce que tu as l’appât du gain ?

G : L’appât du gain ? (air sceptique)… Ah l’appât du gain ! Je suis tellement bête je croyais que tu me parlais d’un livre et je me disais en plus je l’ai même pas lu, alors l’appât du gain, pas du tout.

Dernière question : Est-ce que tu aurais un mot à adresser aux lecteurs ?

G : Un mot ? Bah si y’en avais qu’un, je pense que ce serait courgette.

Tu viens de découvrir cette artiste et désire en savoir plus, voilà pour toi :

http://www.giedre.fr/

http://www.facebook.com/pages/GiedR%C3%A9/119807768055978?fref=ts

https://twitter.com/GiedReLaLaLa

Nous vous rappelons aussi que cette artiste a 3 albums à son actif, mais seul un est encore disponible, pour l’acheter c’est sur son site perso (elle est ossi en tournée dans toute la france loool)

++

 

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE