STYLE

Haute Couture Automne/Hiver 2012

https://encrypted-tbn0.google.com/images?q=tbn:ANd9GcSOq6JMzRmF6eQkkU-m946cj-vLA6NUd8cIsm4c8CYCaaKeYgKbIg

http://www.newsluxe.com/photos-newsluxe/2012/07/Dior-Haute-Couture-Hiver-2012-2013-14.jpg

http://media.nowfashion.com/uploads/shows/iris-van-herpen/2012/paris/fall-winter/couture/2012-07-02/2120/public/7986/photos/2012-07-02-19-08-21-iris-van-herpen-5862.jpg

En ce début de Juillet, alors que le soleil brille, qu’on pense aux vacances et à la plage, d’autres étaient beaucoup plus tournés vers l’hiver et l’automne, et c’est ainsi que les créateurs nous ont présenté leurs collections de haute couture automne/hiver 2012/2013. Mais qu’est-ce que l’on appelle la haute couture ? C’est théoriquement une appellation juridiquement protégée. Les maisons de haute couture doivent en effet répondre à un certain nombre de critères : travail réalisé à la main dans les ateliers de la maison, présence de deux ateliers (le « flou » pour les robes, et le « strict » pour les costumes), nombre d’employés imposé, l’unicité de pièces sur-mesure, nombre de modèles imposés également, participation à un quota de grands défilés, utilisation d’une certaine surface de tissu.

Aujourd’hui, la haute couture n’est en revanche plus l’activité essentielle, en terme économique, pour la dizaine de grandes maisons parisiennes qui la pratiquent encore. D’abord parce qu’elle n’est pas rentable : ses exigences (travail long, réalisé à la main dans des ateliers français, etc) ont pour conséquence des prix inabordables : certaines robes se négocient plus de 100 000 euros. Mais si elle n’est pas rentable, la haute couture sert néanmoins de vitrine pour diffuser l’image de marque des maisons. Niveau organisation, chaque année, deux collections haute couture sont présentées au travers des défilés de mode du calendrier officiel de la Fédération Française de la Couture du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode. La présentation des collections printemps/été se déroule durant le mois de Janvier de l’année correspondante, et celle des collections automne/hiver au début du mois de juillet pour la saison de l’année suivante.

Ce qu’on retient des collections automne hiver 2012 :

L’hiver ne se passera pas de paillettes et de brillant : des dorures (Alexandre Vauthier), des paillettes disséminées sur les robes (Chanel), des tissus à reflets brillants (atelier Versace)
On remarque également la recense des broderies de perles : des fines perles argentées brodées élégamment sur les vêtements égaient les collections, notamment chez Elie Saab où les robes semblent sortir d’un conte de fées. Les broderies sont aussi très présentes chez Dior, Atelier Versace, Chanel et Givenchy.

Qui dit hiver dit également matières chaudes, comme le velours qu’on retrouve sous différentes formes notamment chez Dior où Raf Simons le décline dans de magnifiques et fines robes de soirées, tout comme chez Valentino et Julien Fournié.

Quant aux couleurs, il faudra miser sur des couleurs pales : vert, bleu (Armani privé) rose (Chanel) qui se marient parfaitement avec les couleurs hivernales comme le gris par exemple.
Fini les extravagances et les défilés-spectacles : la haute couture est redevenue “simple”, tout est désormais dans le détail. Des robes aux tissus unis, blanches ou noires, mais avec une découpe qui les transforme en pièces de haute couture ou encore ces robes simples avec des épaulettes en cristaux de roche chez Stephane Rolland.
De plus, la robe se porte longue, près du corps afin de souligner la silhouette avec une élégance absolue, comme chez Dior, Armani Privé, Jean Paul Gaultier, Christophe Josse ou Alexis Mabille.

On remarque également chez Franck Sorbier sa robe 3D. En effet toutes sortes d’images sont projetées sur une même grande robe blanche, donnant ainsi un coté futuriste à la haute couture, tout comme chez Iris Van Herpen et ses femmes aliens, des robes aux matières luisantes et aux découpes de science fiction, accompagnées de chaussures aux talons incurvés et vertigineux ; nous pouvons aussi citer la robe cage de Jean Paul Gaultier, faite de métal doré.

Auteur·rice

Etudiante en Anglais à Montpellier dans le but de devenir journaliste de mode, passionnée de mode, de musique, et de beaucoup de choses encore.

Vous pourriez aussi aimer

More in STYLE