MUSIQUE

Rencontre avec Lussi in the Sky

Lussi in the sky est une artiste dont vous avez sûrement dû entendre parler. Tout d’abord membre et chanteuse du groupe métal-rock My Pollux, elle s’est ensuite envolée vers une carrière solo. Candidate à la dernière édition du télé-crochet Nouvelle Star, elle finit 4e et ne laisse personne indifférent. Cette demoiselle à l’énergie débordante a une présence scénique que beaucoup d’autres artistes doivent lui envier. Un an plus tard, elle sort son premier EP La Paresseuse, qui est un grand succès : il atteint la 1ère place dans le classement Variétés Françaises d’iTunes, mais surtout la 8ème place au classement général.

Présents le 23 mars au Moulin à Danse de Genève, Lussi et toute son équipe nous ont réservé un accueil chaleureux. Après avoir assisté aux balances de l’artiste, elle s’est livrée au jeu des questions/réponses pour Maze Mag.

© The Digital Garden

Maze : Ton premier EP La Paresseuse signe une nouvelle expérience dans ton chapitre musical, si le public te connaissait à travers ton groupe My Pollux dans un style plus métal/rock, on te découvre dans un univers bien plus pop dans ce disque. Quelles ont été tes principales influences lors de cet enregistrement ?

Lussi : Même avant enregistrement, mes influences restaient et restent globales. Ca peut aller vers des choses très rock comme le groupe White Stripes ou des chansons plus légères comme celles des Ting Tings tout en passant par des choses plus pop avec par exemple Gwen Stefani. Il y a beaucoup de choses qui m’influencent, mais ce qui nous rejoint avec tous les artistes, est l’envie de s’amuser en faisant de la musique : ce n’est pas de la musique “prise de tête”, le but est d’allumer la musique, de danser et de kiffer !

Maze : Par rapport à cet EP qui était assez attendu sur Internet, quels ont été les retours du public ? T’ont-ils encore plus encouragés à continuer et concrétiser tout cela dans un premier album ?

Lussi : Le public n’attend qu’une chose aujourd’hui, c’est de découvrir l’album et c’est également mon cas ! Bien évidemment, nous travaillons dessus en ce moment-même. J’espère qu’il va sortir très vite, il sera sûrement là pour la fin de l’année.

Maze : Si je ne me trompe pas, cet EP est auto-produit, est-ce un choix à l’idée de garder un peu d’indépendance ou au contraire un passage un peu forcé à cause de la crise du disque ?

Lussi : Les deux. Tout d’abord c’est un choix car j’ai décidé de ne pas travailler avec Sony Music qui m’a proposé un album. J’ai  commencé à travailler avec eux, mais malheureusement cela s’est mal passé. J’aurais évidemment adoré signer un disque avec une major : aujourd’hui c’est mon attente. Mais il faut trouver les bons partenaires, c’est le plus difficile, car aujourd’hui les maisons de disque sont devenues des industries, ni plus ni moins. C’est donc pour cela que c’est un choix, mais c’est aussi un passage forcé. En refusant de travailler avec Sony Music, derrière je n’ai pas trouvé tant d’opportunités. Pour faire ce que je voulais à 100 %, j’ai donc décidé de le faire par moi-même.

Maze : On a pu entendre dire que ton style et ta voix se mariaient mieux avec la langue anglaise. On a pu écouter dans ton EP qu’il y avait trois chansons en français et deux en anglais. Quelle importance accordes-tu à la langue française ?

Lussi rigole et nous demande qui a dit ça : Moi je chante en majorité en français, c’est un choix. Évidemment sur l’EP, il n’y a que 5 titres, dont deux en anglais qui sont les seuls de mon répertoire. J’ai toujours eu la volonté de chanter en français même au temps de My Pollux. Le titre All right, a été composé comme cela, et c’est le premier titre de Lussi in the sky. On l’a laissé en anglais car le morceau était comme cela mais sinon j’écris exclusivement en français. Mon répertoire contient déjà 30 titres dont 2 en anglais, mais je n’allais pas traduire la reprise.

Maze : La Nouvelle Star t’a permis d’attirer un public différent, est-ce difficile de garder les choses enrichissantes tout en se débarrassant d’une étiquette pas toujours facile à porter ?

Lussi : Je ne pense pas que cette étiquette soit difficile à porter à vrai dire, mais que c’est une image qui a malheureusement été véhiculée par tous les anciens de Nouvelle Star qui essayent de se débarrasser de ça. Moi je n’ai aucun problème avec le fait d’avoir fait cette émission, je l’assume à 100 % et sans ça je ne serais pas là ! En partant de là, il m’est difficile de cracher dans la soupe et je considère cette émission uniquement comme un tremplin.

Maze : Sans citer de nom, les grandes radios proposent des programmations de moins en mins variées et assez rébarbatives… Quel est donc ton rapport avec les musiques actuelles ?

Lussi : Ça dépend ce qu’on appelle musiques actuelles, car il y a ce qui passe à la radio et le reste et c’est en l’occurrence très différent… Je ne vis pas dans le passé : j’écoute le plus souvent de la musique d’aujourd’hui, mais pas exclusivement. Je suis très influencée par divers artistes, à commencer par Led Zepplin qui est un groupe des années 70, mais je regarde vers l’avant et écoute beaucoup les nouveautés ! Par contre je n’écoute pas ce qui passe à la radio..

Maze : Pour s’éloigner un peu de la musique… On a vu que ton style t’avait déjà permis deux collaborations avec la marque de chaussures Buggy, est-ce qu’on peut en déduire que la mode à une importance vraiment importante pour toi ?

Lussi : Oui évidemment, sans même parler des collections de chaussures, il suffit de venir sur scène pour voir que nous sommes très “lookés” et que l’image est très importante. Ça fait partie intégrante du projet, j’aime que les gens puissent autant se satisfaire de ce qu’ils voient que de ce qu’ils entendent ! Pour moi, la mode est une façon de s’exprimer au même titre que la musique.

Maze : Nous approchons des élections présidentielles… Si tu devais t’engager pour défendre une cause, laquelle choisirais tu ?

Lussi : JOKER ! rires 

Maze : Nous t’avons préparé un petit Quizz par rapport au titre de ton EP : La paresseuse, pas besoin de longue réponse puisque il te suffit de faire juste un choix…

Lana del Rey ou Adele ? Adele
Lady Gaga ou Madonna ? Lady Gaga
Intouchables ou The Artist ? Intouchables
Barbu ou chauve ? Barbu, évidemment !
Sur l’évier ou la machine à laver ? (NDLR : en référence à son titre J’m’en fous) rires. Sur la machine à laver, c’est plus pratique à condition que ce soit bien rangé !
Nancy ou Paris ? (NDLR : Nancy, sa ville d’origine) Nancy !
Nancy ou Genève ? rires. Tu ne peux pas faire ça, mélanger mes racines et les gens qui m’accueillent, je réutilise mon joker…

Maze : On a donc compris qu’un album allait voir le jour, quelles sont les dernières nouvelles ?

Lussi : Les dernières nouvelles c’est que je suis en studio actuellement, qu’on y travaille très activement et qu’on a jamais été aussi proches du but ! Vous entendrez d’ailleurs ce soir surtout des chansons du nouvel album…

Maze : Pour finir, nos lecteurs pourront ils te retrouver dans des festivals cet été, et si oui lesquels ?

Lussi : Je serai notamment au Red Pigs festival de Payerne (en Suisse) à la fin du mois du juin, au festival Musiks à Manosque (04)  le 24 juillet et le 9 juillet au festival les Arts en liberté dans les Vosges. Pour nos amis parisiens, rendez-vous le 5 mai au Gibus !

(interview réalisée le 23 mars 2012 au MàD à Genève par Margot, Quentin et Théo exclusivement pour Maze Magazine)


Et ce concert ?

Nous sommes sortis conquis et admiratifs devant une artiste assez perfectionniste, à l’énergie débordante et qui possède une présence incroyable. L’ensemble du public semblait d’ailleurs ravi ! Nous vous conseillons de ne pas rater Lussi si elle s’arrête près de chez vous !

Auteur·rice

Margot, Terminale L, option cinéma-audiovisuel, passionnée de musique, de cinéma et d'art. J'arpente les salles obscures et les salles de concert et essaye de vous retransmettre ma passion à travers mes articles. A l'avenir, j'espère entrer dans une école de journalisme pour devenir reporter ou bien journaliste-spécialisée. J'espère que vous apprécierez mes écrits et ceux des autres rédacteurs, bonne lecture.

    You may also like

    More in MUSIQUE