MUSIQUE

La Route du Rock 2022 – Millésime pour initié·es

Route du Rock 2022
© Agathe Kupfer

Du 18 au 20 août 2022, la Route du Rock a investi le fort Saint-Père, près de Saint-Malo, en Bretagne. Vieux de trente ans, le festival n’a rien à envier aux grands festivals parisiens. Si la programmation a en effet ravi les amateur·ices de rock, elle aurait gagné à s’ouvrir un peu plus.

Les festivalier·es ont profité d’un temps plaisant à Saint-Malo pour la première journée de la Route du Rock le 18 août 2022. La programmation, lissée, mêlait grands groupes et petits artistes qui font la scène rock actuelle.

Si King Gizzard & The Lizard Wizard a été contraint d’annuler sa venue à quelques semaines du festival, le reste de la programmation avait de quoi ravir les amateur·ices de rock, à commencer par le groupe irlandais Fontaines D.C. qui était la tête d’affiche du premier jour du festival, jeudi.

Pourtant, l’annulation des Australiens a fait mal. En tout, 13 000 festivalier·es se sont rendu·es sur le festival, un chiffre en-dessous des années précédentes (avant Covid) et des attendus de l’équipe organisatrice. 

Une programmation (trop) spécifique

La programmation, éclectique sans vraiment l’être puisqu’elle s’adresse à des féru·es du rock actuel, pourrait expliquer cette fréquentation en baisse. Même le groupe Fontaines D.C., pourtant tête d’affiche de l’ouverture du festival, n’est connu qu’au sein d’un groupe fermé de connaisseurs et connaisseuses. 

Le reste de la programmation permet de faire découvrir à ce public bien spécifique des groupes de rock à côté desquels il aurait pu passer. Une stratégie à double-tranchant qui a le mérite de mettre en avant des artistes plus underground, mais qui a le défaut de créer un festival peut-être trop excluant. 

Il n’en reste pas moins que 13 000 passionné·es de rock se sont réuni·es pour partager leur passion devant les scènes occupées par des groupes de rock, très connus comme beaucoup moins. Le festival a ainsi débuté avec le groupe Cola, un trio de jeunes Canadiens (le chanteur-guitariste Tim Darcy, le bassiste Ben Stidworthy et le batteur Evan Cartwright). 

Des coups de cœur et de nouvelles découvertes

Coup de cœur pour Black Country New Road, un collectif de six musicien·nes qui nous vient tout droit de Londres. Leur concert a été l’occasion de découvrir des morceaux exclusifs, l’ancien chanteur-guitariste Isaac Wood ayant quitté le groupe juste avant la sortie du second disque. D’où la répartition nouvelle du chant entre trois musicien·nes et la découverte, donc, de nouveaux titres, mêlant des sonorités à la fois rock, folk et presque symphoniques (la moitié du groupe a une formation classique).

Si la soirée du jeudi nous a permis de découvrir d’autres groupes comme Geese ou Yard Act, elle fut aussi l’occasion de vibrer sur la musique de Wet Leg, duo d’indie rock formé par Rhian Teasdale et Hester Chambers, originaires de l’île de Wight, en Angleterre. Révélées au public par leur titre Chaise Longue l’été dernier, les deux chanteuses ont proposé jeudi soir un concert qui a fait danser tout le public.

Enfin, le concert tant attendu de Fontaines D.C. s’est déroulé comme à son habitude. Pas un mot ou presque pour le public, les basses et la voix rock de Grian Chatten, leader du groupe, suffisent amplement. Leur dernier album Skinty Fia, sorti en avril dernier, occupait la majorité de la set-list avec quelques places pour des titres plus anciens comme Televised minds de l’album A Hero’s death

Les lumières rouges, bleues et vertes ont fait varier les ambiances de chaque son tout en conservant une mise en scène sombre et bien rock, le nom du groupe ressortant en lettres gothiques dans le fond. Bien après ce magnifique concert, la mélodie de I Love You, chanté en dernier, résonne encore dans nos têtes.

Auteur·rice·s

You may also like

More in MUSIQUE