CINÉMA

« Guermantes » – Du côté de chez Honoré

Guermantes © Jean Louis Fernandez
© Jean Louis Fernandez

Pendant l’été 2020, alors que les incertitudes agitent le monde de la culture, Christophe Honoré reprend les répétitions du Côté de Guermantes à la Comédie-Française. De cette période trouble est né un film réalisé dans une sublime urgence comme une déclaration d’amour aux acteurs.rices.

Juillet 2020. Christophe Honoré , metteur en scène invité, reprend avec la troupe du Français, les répétitions de l’adaptation du troisième tome de La Recherche du temps perdu de Marcel Proust. Installée au Théâtre Marigny pour cause de travaux, la pièce Du Côté de Guermantes est menacée par la fermeture des théâtres. Dans l’incertitude de la crise sanitaire, Éric Ruf, l’administrateur général de la Comédie-Française, propose au cinéaste d’en faire une captation. Et s’il en faisait plutôt un film ?

Stéphane Varupenne, qui incarne le narrateur, entonne My Lady d’ Arbanville de Cat Stevens sur scène. Dans les coulisses, ses camarades chahutent empêchant le bon déroulé du filage. La raison ? Un comité, dont certains membres de la distribution font partie, ont voté pour l’annulation du spectacle. Pour cause, il n’est pas adapté aux conditions sanitaires. Continuer de répéter ou ne pas continuer ? Telle est la question qui se pose quand Christophe Honoré, interprétant pour la première fois un double de fiction, apprend la nouvelle.

Dans ce décor unique du Théâtre Marigny, porte ouverte sur le parc et les Champs-Élysées, les comédien.nes décident de continuer. Enfermée, la joyeuse bande s’empare de ce lieu vide et de la caméra qui les capte. Guermantes emprunte plusieurs chemins. Documentaire sur un temps donné, l’époque que l’on vit et son impact sur la création artistique, sur le fonctionnement de la Comédie-Française.

Une fiction qui laisse vivre ses protagonistes. Pour la première fois, Christophe Honoré ne part pas d’un scénario. Comme pour ses précédentes pièces, il les fait participer, apporter leur singularité. Se créent alors des tableaux où chaque recoin de l’espace est utilisé. Tous semblent improviser, s’exprimer, être eux-même puis devenir personnage, pour l’amour du jeu.

© Jean Louis Fernandez

Eh bien, jouez maintenant !

La magie opère sans cesse lorsque le cinéaste amoureux des acteurs.rices, se contente de les observer se mouvoir, se déshabiller, pleurer, rire ou danser. Une liberté de vivre faisant écho à cette période de restrictions, une liberté retrouvée après tout ce temps perdu. De cette simplicité, du talent des comédien.nes que sont (pardonnez la liste nécessaire) : Claude Mathieu, Anne Kessler, Éric Génovèse, Florence Viala, Elsa Lepoivre, Julie Sicard, Loïc Corbery, Serge Bagdassarian, Gilles David, Stéphane Varupenne, Sébastien Pouderoux, Laurent Lafitte, Dominique Blanc, Yoann Gasiorowski et Mickaël Pelissier. Tous répondent au plaisir de résister ensemble quand la pièce qu’ils créent est morte-née.

Le cinéaste peut comme à son habitude y mêler les arts et les anachronismes qui forment ses madeleines de Proust. Ainsi le texte et les costumes du Côté de Guermantes côtoient Yves Simon, les fantômes, les confidences amoureuses, une partie de ping-pong matinale et la beauté des corps nus. Le ton évolue perpétuellement entre la comédie et l’émotion.

Chaque scène semble être un bel accident, une épiphanie où aucun membre de la troupe n’est épargné dans son intimité. Et pourtant ils sont si vivants. Christophe Honoré, lui-même dans son personnage de metteur en scène, couche avec un acteur de la pièce dans une scène de lit rappelant celle des Chansons d’amour. En parallèle, une autre scène de lit, à l’hôtel du Ritz, dans cette chambre où Marcel avait ses habitudes. Ici, les comédien.nes s’entassent et s’enlacent, on voudrait pouvoir les rejoindre. Et quand seul reste ce fameux « petit pan de mur jaune » dont parle l’auteur, il persiste surtout ce sublime témoignage artistique et vivant. Un jeu et une création qu’aucune pandémie ne saurait complètement éteindre.

Auteur·rice

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

You may also like

More in CINÉMA