SOCIÉTÉ

Destination : Brésil

Le monde du ballon rond attendait ce moment depuis quatre ans. Tout les amateurs de football frétillent d’impatience, et la finale de la Ligue des Champions leur a permis d’attendre la compétition de l’année. Cette Coupe du Monde est évidemment rendue plus belle et encore plus attendue car elle se déroule au pays du football par excellence : le Brésil. Pendant un mois, vous aurez le droit à du football à foison. Préparez vos maillots et écharpes, allumez vos téléviseurs, munissez vous de votre album Panini, Maze s’occupe de décrypter pour vous cette Coupe du Monde au pays du football.

L’Equipe de France : de Knysna à Rio

La liste des 23. L’épisode du bus en Afrique du Sud, lors du Mondial 2010, est resté dans toutes les têtes. Depuis plusieurs mois, le sélectionneur Didier Deschamps est assailli de questions concernant le souvenir de ce fâcheux comportement des Bleus. Il le sait bien : les Bleus seront jugés sur les résultats et le jeu proposé, mais aussi sur le comportement et l’image que le groupe France va donner. L’ancien champion du Monde 1998 l’a bien compris : lors de l’annonce de sa “liste des 23”, il n’a pas fait le choix de prendre tout les meilleurs joueurs. D’autres critères ont ainsi permis a certains de s’inviter au voyage : ceux pouvant se fondre dans un groupe et qui pourront vivre ensemble pendant plus de 3 semaines ont été invité à la fête.

Dévoilée le 13 mai, Didier Deschamps a donc fait le choix de ne pas sélectionner Samir Nasri, excellent ballon aux pieds avec son club de Manchester City, mais difficilement gérable en Equipe de France. En effet, le petit Samir a piqué plusieurs crises car il ne jouait pas. Mais rassurons nous, il pourra partir en vacances avec sa sulfureuse petite amie, Anara Atanes, qui n’a pas manqué l’occasion de soutenir son fabuleux compagnon en insultant l’ensemble de la France et surtout Didier Deschamps. En portant plainte, on peut penser que ce dernier a bien évidemment apprécié.

Revenons à nos Bleus. Le reste de la liste des 23 pour Rio a livrée peu de surprises : le staff de l’Equipe de France a fait appel à un noyau de joueurs présents lors des qualifications et du désormais mythique match retour de barrage contre l’Ukraine (3-0). Les surprises viennent plus (et encore, cela reste relatif) de la liste des réservistes : les jeunes et talentueux Rémi Cabella, Morgan Schneiderlin et Alexandre Lacazette sont présents en cas de pépin physique d’un joueur sélectionné. S’ajoutent à ces 3 joueurs de moins de 25 ans Maxime Gonalons, Benoit Trémoulinas et Loic Perrin. Leur statut est clair et ils ne partiront pas au Brésil sauf si un des joueurs sélectionnés ne peut plus assurer sa place. C’est le cas du gardien de Marseille, Steve Mandanda, qui s’est gravement blessé lors de la dernière journée de Ligue 1 et qui est désormais remplacé par Stéphane Ruffier. C’est ainsi que Didier Deschamps comptera sur des leaders tels que Ribery, Benzema, Evra et Lloris pour emmener le plus loin possible ce jeune groupe qui n’est pas aussi expérimenté que l’Italie ou l’Espagne. Mais peu importe, tout est possible lors de la plus belle des compétitions de football.

    Didier Deschamps, champion du Monde en 1998 en tant que joueur ... et en 2014 en tant qu'entraîneur ? // Source : Melty.fr

Didier Deschamps, champion du Monde en 1998 en tant que joueur … et en 2014 en tant qu’entraîneur ? // Source : Melty.fr

Les Bleus à suivre. Ils seront bien évidemment tous à suivre, mais certains pourraient se mettre en avant, aussi bien positivement que de façon négative. Le premier est jeune, très talentueux et ses dirigeants évaluent sa valeur marchande à 200 millions d’euros. Nous parlons de Paul Pogba : la jeune pépite turinoise pourrait être la révélation de cette Coupe du Monde. Formé au Havre Athletic Club, ce milieu de terrain impressionne partout où il passe et sa maturité fait de lui un pilier de l’Equipe de France à seulement 21 ans.

Autre jeune pépite française, le défenseur Raphael Varane peut aussi se révéler comme un des meilleurs défenseurs du Monde, après avoir glaner la Ligue des Champions il y a quelques semaines. Notre troisième talent à suivre est Antoine Griezmann. Le petit attaquant de la Real Sociedad pourrait se révéler lors de la compétition. Il est ainsi dans une posture identique à celle de Ribéry lors de la Coupe du Monde 2006 : il est jeune et pas totalement connu du grand public, mais son talent est reconnu par les spécialistes, lui qui enchaîne les buts dans le championnat espagnol. En cas de bon parcours des Bleus, il pourrait donc endosser le costume de révélation de l’Equipe de France.

Le dernier Bleu qui est à suivre est plutôt à surveiller. En effet, la sélection, controversée vu son niveau actuel, de Patrice Evra peut faire rager certains supporteurs, lui qui fut l’un des mutins en Afrique du Sud ou qui a fait preuve d’une grande immaturité lorsqu’il créa la polémique en lançant un défi à Pierre Ménès pour arrêter sa carrière. Même si ce choix peut être le seul regret de la liste des 23, nous pouvons faire confiance à Didier Deschamps qui saura calmer les ardeurs de certains.

La préparation et le parcours des Bleus. En préparation à Clairefontaine depuis quelques semaines, le groupe France travaille assidûment pour être prêt le jour J. Tout est fait pour que la Coupe du Monde 2010 ne soit plus qu’un mauvais souvenir : destruction d’une réplique du bus du Knysna dans la banlieue parisienne, proximité des joueurs avec le public, matchs de préparation prit très au sérieux. Concernant ce dernier point, l’Equipe de France aura 3 matches amicaux avant de s’envoler au Brésil : le premier a eu lieu le 27 mai et s’est conclu sur une victoire, 4-0, pleine de maîtrise et de facilité face à un adversaire qui a montré un potentiel intéressant. On pourrait croire que tout semble trop facile pour nos Bleus, qui ont encore 2 matches amicaux face au Paraguay et à la Jamaïque.

Concernant le Mondial, La France débutera son tournoi le dimanche 15 juin au stade Beira Rio face au Honduras. Un adversaire largement à leur portée sur le papier. Malgré cela, le sélectionneur ne néglige pas ce premier match qu’il faudra gagner. Cette première rencontre est déterminante pour la suite, dans un tournoi où il compte aller le plus loin possible, en montrant une mentalité et un comportement ambitieux, et surtout en surfant sur la qualification obtenue au courage. De plus, bien avant sa première compétition internationale avec la sélection, il possède également une grande popularité auprès du public français : 78 % d’entre eux ont une bonne opinion de lui et 39 % le considèrent comme le meilleur sélectionneur depuis Aimé Jacquet (selon un sondage BVA-Le Parisien). Beaucoup s’accordent à dire que les Bleus auront réussi leur compétition s’ils accèdent au quart de finale. Mais tous, dans un coin de notre tête, nous espérons que Lloris soulève le trophée, 16 ans après un certain Didier Deschamps…

Qui pour succéder à la Roja ?

2 grands favoris. On serait d’abord tentés de répondre “elle-même”. En effet, l’Espagne est le centre du monde footballistique. Vainqueur de l’édition 2010, de l’Euro 2008 et 2012, la Roja comme on la surnomme, survole le football mondial. De plus, les clubs espagnols dominent les compétitions européennes avec la victoire du Real Madrid en Ligue des Champions et du FC Séville en Ligue Europa. De quoi faire de l’Espagne l’archi favorite du mondial brésilien ? Réponse le 13 juillet prochain… Avant tout, le vrai favori de cette compétition est le Brésil. Pour son Mondial, la Seleçao est attendue au tournant pour réaliser le rêve du peuple brésilien. Mais justement, les Neymar, Thiago Silva et consorts résisteront-ils à toute cette pression ? Rien n’est moins sur.

Les outsiders. Derrière ces deux monstres de football offensif, de sérieux outsiders pourraient remporter la victoire finale. Le premier d’entre eux, l’Italie, est à vrai dire la seule équipe qui peut gagner cette compétition à chaque édition. En atteste sa finale surprise lors de l’Euro 2012, les protégés de Cesare Prandelli forment une équipe très difficile à manœuvrer, avec notamment, Mario Balotelli, capable du meilleur comme du pire. Dans le même groupe que l’Italie, l’Angleterre semble un ton en dessous de nos voisins transalpins.

Poursuivons ce tour des principales équipes avec nos voisins allemands. Toujours présente dans le dernier carré depuis 3 éditions, la Mannschaft n’a plus gagné le trophée depuis 1990. Avec sa base de joueurs venant du Bayern Munich, cette équipe pourrait enfin monter sur la plus haute marche du podium, ce qui récompenserait le travail d’un modèle allemand original et fonctionnel, concernant notamment la formation. Les Pays-Bas, qui même s’ils ont survolé leur groupe de qualification, semblent en baisse de régime. Mais malgré le forfait de Kévin Strootman et Raphael Van der Vaart, les Oranjes peuvent toujours surprendre et sont à surveiller attentivement.

Sortons de l’Europe et intéressons nous à la surprenante Uruguay. Revenue sur le devant de la scène depuis quelques années, cette mythique équipe des années 30 et 50 vient au Brésil avec le statut d’oustider. Emmenée par le parisien Edinson Cavani ou le fantasque Luis Suarez, la Celeste pourrait bien créer encore une fois un grand coup après avoir atteint les demi-finales de l’édition 2010. En tout cas, le sélectionneur uruguayen compte sur la force collective d’une équipe où seuls les joueurs offensifs ont une renommée internationale. Au rang des outsiders, nous finirons par citer l’Argentine de Lionel Messi, dont ce dernier essayera d’emmener loin une équipe avec laquelle il est particulièrement décevant ces dernières années.

Les joueurs qui illumineront la planète football

Le football est bien sur un sport avant tout collectif. Mais à l’ère des Ronaldo, Messi, et autres stars, il nous est obligé de faire un rapide tour d’horizon des joueurs qui pourraient illuminer le mondial brésilien.

Cristiano Ronaldo Ballon d'or // Source : foot01.com

Cristiano Ronaldo Ballon d’or // Source : foot01.com

Les gardiens pourraient être ceux qui vont créer de grosses performances en tant que derniers remparts. Une liste de 5 gardiens, qui font partie des meilleurs du monde, pourraient avoir un rôle déterminant pour leur équipe : Iker Casillas gardera les cages espagnoles après une saison où il n’a pas été souvent titulaire avec le Real Madrid. Le favori brésilien, lui, dispose d’un gardien d’expérience, Julio César, qu’il faudra suivre avec attention. Joueur peu connu, Joe Hart peut emmener l’Angleterre très loin, s’il nous montre son meilleur visage. Continuons ce tour d’horizon des gardiens avec le taulier, le vétéran, Gianluigi Buffon, qui pour sa quatrième Coupe du Monde peut montrer qu’il a toujours un excellent niveau. Enfin, pour apporter une touche de jeunesse à cette “sélection”, nous ajoutons Thibaut Courtois, acteur majeur de l’énorme saison de l’Atletico Madrid, et qui peut illuminer ce mondial.

Faisons ensuite un tour rapide des joueurs de champ. Côté défense, la futur charnière centrale brésilienne du PSG David Luiz – Thiago Silva est une des meilleures du monde et sera surveillé lors de leur Mondial. La révélation de la saison, l’uruguayen Diego Godin, voudra surfer sur le succès de l’Atletico en Liga pour emmener son pays le plus loin possible. Enfin, considéré comme l’un des meilleurs défenseurs centraux du Monde, le belge Vincent Kompany tentera de valider son statut devant le monde entier.

Quelques milieux de terrain, qu’ils soient défensifs ou offensifs seront particulièrement suivis lors de ce mois de compétition. Le jeune brésilien Oscar deviendra peut être l’icône des brésiliens s’il montre l’étendue de son talent et ne montre pas son côté simulateur et anti-sportif comme cette saison avec Chelsea. Pour continuer notre revue d’effectif, il nous faut s’intéresser aussi au vivier de joueurs offensifs allemands, qui sont très talentueux. Les trois milieux Mario Gotze, Marco Reus et Mesut Özil font partie de cette génération allemande qui est représentée dans les plus grands clubs européens. En partant tout les trois au Brésil avec leur sélection, ils espèrent remporter la récompense ultime pour tout joueur de football. Loin des très grandes équipes du tableau final de la Coupe du Monde, la Croatie pourra compter sur le plus grand talent croate du moment, Luka Modric, milieu de terrain complet qui vient à peine de gagner la Ligue des Champions. Il ne faut pas non plus oublier la paire Iniesta-Xavi pour l’Espagne, qui peut remporter sa deuxième Coupe du Monde le 13 Juillet, ou encore l’expérimenté Steven Gerrard pour l’Angleterre, toujours impressionnant malgré ses 34 ans.

Maintenant intéressons nous aux attaquants, ces finisseurs, ceux qui peuvent devenir l’icône de tout un peuple sur une passe lumineuse ou une frappe limpide. Ils représentent aujourd’hui la vitrine d’un football moderne, spectaculaire et offensif. Comment ne pas passer à côté des deux phénomènes du XXIe siècle, C. Ronaldo et Messi, qui se livreront une bataille à distance avec leur sélection respective pour le titre de meilleur buteur et joueur de la compétition. Le premier aura la lourde tâche de mener “son” Portugal le plus loin possible, après une qualification difficile. Qu’on le déteste pour son comportement quelque peu vantard ou qu’on l’adule pour ses abdos et son jeu, Cristiano risque bien d’écrire une nouvelle page de sa carrière, après sa saison époustouflante… Quand au petit joueur de Barcelone, la situation semble l’inverse de celle de son adversaire portugais. Quelque peu en retrait cette saison (blessures, méforme de son équipe), Lionel Messi a passé plus de temps à renouveler son juteux contrat ou a répondre aux sollicitations de ses sponsors que sur les terrains. Mais les supporteurs argentins pourront porter en héros ce joueur exceptionnel, qui est capable de faire la différence n’importe quand.

Derrière ces deux mastodontes, on trouve le jeune brésilien Neymar, 22 ans, transféré au début de la saison pour pas moins de 57 millions d’euros au “Barça” et un peu décevant avec son club. Cependant, avec l’équipe du Brésil, il se fait remarquer pour ses performances de haut niveau et ses gestes fous. Pour terminer ce tour d’horizon des grands joueurs à suivre, n’oublions pas le trio magique de l’Uruguay avec le peu exemplaire mais très efficace Luis Suarez, le vétéran Diego Forlan, et le parisien Edinson Cavani.

Voila, vous semblez prêts pour suivre au mieux la plus merveilleuse des compétitions de football. Il ne vous reste plus qu’à patienter encore quelques jours avant le coup d’envoi le 12 juin avec le match Brésil-Croatie. Suivez bien les favoris, jetez un coup d’œil aux performances de nos “futures surprises” du Mondial et n’hésitez pas bien sûr à supporter comme il se doit nos Bleus : promis, cette fois-ci, ils descendront du bus ! Et vous pouvez même espérer un beau parcours de nos représentants sous les ordres de “DD”, car 14 ans après le premier et dernier titre de champion du Monde pour l’Equipe de France, tout un peuple s’impatiente….mais comme le dit si bien notre Ribéry national : “la routourne va tourner”…

Auteur·rice

Jeune étudiant caennais passionné par une musique éclectique (Foals, Muse, Hyphen Hyphen et autres Watsky), intéressé par un cinéma grand public, mais aussi avide de sports en tout genre.

You may also like

More in SOCIÉTÉ