CINÉMA

Kick-Ass 2, Jeff Waldow

Le deuxième volume du film de presque super-héros Kick-Ass, est maintenant dans les salles.

Kick-Ass  (Aaron Taylor-Johnson) et Hit Girl (Chloë Grace Moretz) vont être en contact autrement que par les coups de nunchaku de cette dernière. Après la mort de son père, celle-ci va devoir essayer tant bien que mal de ressembler à une jeune lycéenne normale. Red Mist (Christopher Mintz-Plasse) retournera sa veste pour être enfin le premier de quelque chose : le premier super-vilain. Et la popularité de Kick-Ass fera déferler dans New York une nouvelle bande de « justiciers », principalement orchestrée par le Colonel Stars et Stripes (Jim Carrey). Pas de doute c’est bien le second volet du pastiche de super-héros : Kick-Ass 2 est sorti !

Le film a été classé comme un film d’action, mais veut aussi proclamer son appartenance au comique avec notamment plusieurs choix du réalisateur Jeff Waldow. Il joue sur tous les clichés, tous les stéréotypes, tout ce qui est trash et vulgaire … mais tout est tellement exagéré pour être vrai que ça en devient amusant. Kick-Ass c’est aussi un film avec des clins œil pour geeks et autres fans de Marvel. Par exemple quand Mother Russia, une « femme » tellement féroce et si peu humaine, passe à l’action et tue tout le monde, on peut remarquer en arrière-plan la musique remixée de Tétris. Voilà une preuve de l’humour féroce de Jeff Waldow. Ça donne le ton, dirons-nous ! Et que dire du super-vilain Mother Fucker  franchement ridicule, des costumes sortis de nulle part ou encore des répliques indécentes ?

Ça fait du bien aussi de ne pas tout prendre au sérieux ! On y voit des morts, des mutilations, du sang, mais aussi des Américains passionnés de super-héros qui se déguisent tous, et on voit ces « super-héros » qui ont peur et qui ne savent pas se battre. Pour une fois qu’on n’idéalise pas trop et qu’on se moque, c’est rafraichissant. Cependant il y a toujours les défauts de ce genre de manœuvre. Déjà un film qui s’est fait interdire au moins de 12 ans, ensuite cet excès de violence  pourraient aussi essayer de camoufler un scénario trop « basique », et finalement certains sujets à force d’être dédramatisés peuvent en perdre leur gravité dans ce film … ce qui peut choquer. Il faut en effet être muni d’un bon second degré pour apprécier Kick-Ass 2. Les meurtres, qui ont lieu à tout bout de champ avec leurs éclaboussures de sang excessives, sont intégrés au comique ; mais régulièrement on entend cette réplique «  là c’est la vraie vie, ce n’est pas le cinéma, quand on meurt il y a pas de nouvelle chance ». Donc oui tout ça c’est drôle mais c’est le cinéma. Par contre d’autres sujets de violence eux sont traités comme de grosses blagues et il n’y a pas ce genre de recul, c’est là que ça devient plus gênant. Avec notamment le viol qui est évoqué dans la lourdeur et la « bonne » blague. C’est pris sans aucune gravité, ni conséquence, ni quoi que ce soit dans le scénario … Il faut quand même se fixer des limites … oui on peut rire de tout, mais non tout ne doit pas être banalisé. Finalement c’est un film qui fait polémique pour sa violence. Celle-ci est en effet bien supérieure au premier opus. Ce dernier alternait encore entre la vie du jeune Dave Lizewski et celle de Kick-Ass, ce qui rendait le film plus touchant, plus humain peut-être. Et la thèse d’une trop grande violence est soutenue par un des acteurs du film : Jim Carrey. La grande surprise de la production d’annoncer la participation de cet acteur dans le rôle du Colonel Star and Stripes, a vite été contrebalancée par la déclaration de Jim Carrey qui a refusé d’assurer la promotion du film en disant « Je ne peux supporter un tel niveau de violence ».

Les dernières scènes du film nous font  prévoir un troisième tome, mais cette fois qui perdrait toute son originalité puisque Kick-Ass prévoit de devenir un vrai super héros. On peut voir sa transformation tout au long du film. Mais l’image finale montre croquis et armure, à la Iron Man … On retomberait donc dans le vrai film de héros traditionnel, et avec un méchant vraiment méchant au vu des images bonus, post-générique … Ce n’est pas parce que le premier volume a eu un franc succès (100 millions de dollars de recettes dans le monde) qu’il faut en faire trop … Attention au prochain Kick-Ass.

Auteur·rice

You may also like

More in CINÉMA